l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

SITUATION ÉCONOMIQUE

Accès aux services de justice

Nom du programme :

Mi’kmaw Venture Project

Organisme :

Mi’kmaw Legal Support Network

Lieu :

Membertou, Eskasoni, Pictou Landing et Indian Brook (Nouvelle‑Écosse)

Groupe cible :

Jeunes (entre 10 et 14 ans)

Personne-ressource :

Paula Marshall, Patrick Wilmot

Téléphone :

902-379-2042, 902-895-1141

Courriel :

pmarshall@mlsn.ca, pwilmot@mlsn.ca

Site Web :

S/O

Aperçu du programme
Historique :

Le programme Mi’kmaw Project Venture est un programme de développement des jeunes axé sur l’apprentissage par l’expérience. Il fait appel aux valeurs traditionnelles pour aider les jeunes à avoir une image positive d’eux‑mêmes, à acquérir des compétences efficaces en interaction sociale, à adopter une éthique à l’égard des services communautaires, à mieux se maîtriser et à améliorer leurs compétences en matière de prise de décisions et de résolution de problèmes. Ce programme est offert depuis 2009 et, selon ce qui est prévu, il se poursuivra encore pendant un an (novembre 2012).

Description du programme
Buts et objectifs :

Susciter des changements positifs sur le plan des facteurs de risque et de protection et favoriser la prévention du crime dans les collectivités autochtones grâce à l’adaptation, à l’élaboration et à l’adoption de pratiques de prévention du crime adaptées à la culture pour réduire la violence et les mauvais traitements. Le programme vise à aider les jeunes Autochtones à se prendre en charge au moyen de l’apprentissage par l’expérience, de loisirs thérapeutiques, de l’établissement de rapports avec la terre, la nature et leur territoire et d’occasions de célébrer la culture mi’kmaq.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Les valeurs traditionnelles et les enseignements des Aînés sont mis en relief dans chaque aspect du programme. Les connaissances et les conseils transmis par les Aînés sont essentiels à la guérison des jeunes. Les Aînés font suivre aux participants des parcours médicinaux, les amènent à participer à des activités axées sur les vertus et les sept enseignements sacrés et dirigent des cérémonies de la suerie. Les enseignements de la Roue médicinale sont dispensés selon une méthode d’apprentissage par l’expérience axée sur quatre (4) directions et incluent un certain nombre d’exercices mettant en évidence les aspects du parcours des participants qui sont associés à la guérison holistique et au travail d’équipe.

Composantes du programme :

Le programme comporte 20 séances d’une heure dispensées durant les journées scolaires. Au moyen d’activités en classe, les jeunes présentant des risques élevés sont repérés et invités à participer à un programme communautaire intensif se déroulant après les heures d’école et tout au long de l’été. Les programmes parascolaires et d’été ont été conçus pour aider les jeunes à cerner, à développer et à utiliser des ressources internes et externes pouvant les aider à vivre une vie heureuse, saine et exempte de toxicomanie et de violence. Le volet communautaire comprend quatre activités d’apprentissage des services visant à favoriser le leadership et la collaboration chez les jeunes. Des activités communautaires d’une durée totale d’environ 150 heures sont tenues tout au long de l’année. Les activités récréatives et culturelles incluent des randonnées pédestres et en vélo et des cérémonies de la suerie; les randonnées en canoë, les randonnées d’un jour sont intégrées tout au long de l’année pour aider les jeunes à adopter un mode de vie sain et actif.

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts dans les salles de classe et à l’extérieur de l’école dans la collectivité.

Financement :

C’est le Centre national de prévention du crime de Sécurité publique Canada qui constitue la principale source de financement du programme. Des contributions non financières sont aussi fournies par des partenaires communautaires, les chefs et les conseils de bande des quatre collectivités participantes et la GRC.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Le programme Mi’kmaw Venture Project a un comité consultatif communautaire composé d’Aînés, de directeurs d’école, d’agents des programmes pour les jeunes, de fournisseurs de services en toxicomanies et en santé des Autochtones, de représentants de la GRC et du corps de police local, de membres locaux du conseil de bande et de dirigeants choisis selon le code coutumier. Les jeunes qui participent au programme sont choisis par les comités consultatifs communautaires en collaboration avec les directeurs d’école. Les Aînés font partie intégrante de la prise des décisions concernant le programme. Les bénévoles communautaires sont un élément clé de la réussite des camps d’été, des activités parascolaires, des journées de loisir en famille et des festins communautaires.

Partenaires :

Collèges communautaires de la Nouvelle‑Écosse, Mi’kmaw Kina’matnewey Education, North Nova Educational Centre, camp Tim Horton, National Indian Youth Leadership Program, universités de la Nouvelle‑Écosse, GRC, Mi’kmaw Grand Council, Native Alcohol and Drug Abuse Counseling Association et Mi’kmaw Legal Support Network.

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Une évaluation a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

Le programme atteint ou dépasse ses objectifs dans tous les domaines et est indispensable en ce qui concerne la réduction de la violence dans les collectivités mi’kmaws, le renforcement de l’estime de soi, l’adoption de modes de vie sains, la promotion d’un esprit communautaire positif chez les jeunes et la fourniture de solutions de rechange à la consommation d’alcool et de drogues.

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

On détermine le succès du programme en examinant la solidité des relations avec les éducateurs et les dirigeants communautaires, l’engagement du corps de police régional et de la GRC à l’égard du processus, l’augmentation de la participation des parents, la proportion dans laquelle les participants demeurent dans le programme et le terminent, l’augmentation de la demande d’accès au programme et la réduction de l’abus d’alcool et de drogues et des activités violentes chez les jeunes dans les quatre collectivités visées par le projet.

Réalisations :

Engagement communautaire à l’égard du projet. Un programme de mentorat très solide a été créé dans chacune des collectivités. Capacité d’adapter et d’adopter avec succès le modèle du National Indian Youth Leadership Program des États‑Unis dans les collectivités autochtones du Canada. Le programme souligne les forces et la beauté des manières d’être des Mi’kmaws et contribue à lutter contre les effets de la colonisation et la discrimination systémique.

Enjeux :

Obtenir du financement. L’épuisement professionnel du personnel est problématique. Il a été difficile d’obtenir la participation des parents. Il faut consacrer beaucoup de temps à la préparation des rapports devant être présentés aux bailleurs de fonds.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Obtenir du financement. L’épuisement professionnel du personnel est problématique. Il a été difficile d’obtenir la participation des parents. Il faut consacrer beaucoup de temps à la préparation des rapports devant être présentés aux bailleurs de fonds.

Ressources :

Il est essentiel d’obtenir un financement adéquat en ce qui concerne l’embauche du personnel et les coûts de programme.Les coûts associés à l’équipement, aux déplacements, et aux repas, la location d’installations, le salaire du personnel et les questions liées au transport des jeunes jusqu’à leur lieu de résidence après les programmes parascolaires et jusqu’aux camps d’été et aux endroits où ont lieu les journées spéciales de randonnée doivent être pris en considération dans les budgets.

Date de modification :