l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

SITUATION ÉCONOMIQUE

Accès aux services de justice

Nom du programme :

Domestic Violence Treatment Option Court and Community Wellness Court

Organisme :

Ministère de la Justice du Yukon

Lieu :

Whitehorse, Yukon

Groupe cible :

Femmes et hommes autochtones

Personne-ressource :

Tanya Basnett, coordonnatrice des tribunaux thérapeutiques

Téléphone :

S/O

Courriel :

tanya.basnett@gov.yk.ca

Site Web :

www.yukoncourts.ca/fr/courts/territorial/dvtoc.html

Aperçu du programme
Historique :

Le programme Domestic Violence Treatment Option Court (DVTOC) a été lancé en 2001. Le programme Community Wellness Court (CWC), quant à lui, est offert depuis deux ans et est considéré comme un projet pilote.

Description du programme
Buts et objectifs :

Influer sur le comportement agressif des participants pour accroître la sécurité du public et diriger ces personnes vers les ressources dont elles ont besoin pour changer leur comportement.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Dans le cadre des activités de planification globale concernant les cas, on utilise la Roue médicinale et des programmes adaptés à la culture au Wellness Justice Centre. Par exemple, un programme de lutte contre les toxicomanies adapté aux membres des Premières Nations est offert, de même qu’une démarche thérapeutique associée au fait de vivre sur un territoire donné.

Composantes du programme :

Le programme DVTOC offre un processus accéléré de traitement des accusations et des modalités pour protéger les victimes, qui sont bien souvent des femmes autochtones de la collectivité. Selon les circonstances, des plans de prévention et de sécurité peuvent être instaurés. Des négociations ont lieu avec de nombreux groupes à propos de la meilleure stratégie à adopter pour gérer la situation, y compris les problèmes relatifs aux rapports familiaux. Un ensemble de programmes centralisés à guichet unique est en place pour fournir du soutien aux femmes autochtones et à d’autres groupes de personnes.

Fonctionnement des services :

Les services sont fournis sur place, de même que dans la collectivité et sur le territoire.

Financement :

Le financement est fourni par les gouvernements territorial et fédéral. Le programme CWC est un projet pilote, et le financement dont il aura besoin au cours des prochaines années a été demandé.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

De la rétroaction est fournie par les collectivités, notamment par le groupe de travail. De plus, il y a des entrevues individuelles visant à déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et des discussions avec divers groupes du domaine de la justice.

Partenaires :

Les membres du Council of Yukon Chiefs et les travailleurs autochtones auprès des tribunaux constituent deux des groupes qui collaborent avec les programmes DVTOC et CWC. Il y a aussi des collaborations et des partenariats avec divers services de santé. 

Autres collaborations :

Des associations informelles sont établies, notamment en ce qui concerne l’organisation de sorties familiales axées sur le hockey et la distribution de café Tim Horton’s gratuit pour promouvoir des activités qui ne sont pas associées à de mauvais choix de mode de vie. 

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure à partir des observations et des données qui sont recueillies auprès des divers organismes pour vérifier si le programme fonctionne bien.

Réalisations :

Le fait d’avoir réussi à mettre en œuvre un programme qui protège les victimes tout en faisant la promotion de la justice réparatrice et de l’établissement d’une relation avec le délinquant.

Enjeux :

Obtenir du financement. La principale difficulté était de réunir toutes les personnes nécessaires pour discuter des cas individuels, des besoins connexes et de la nécessité de protéger les victimes. 

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Il n’y a aucun conseil à donner.

Ressources :

Pour assurer le succès du programme, il est nécessaire de disposer du financement adéquat et de personnel qualifié.

Date de modification :