l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

SITUATION ÉCONOMIQUE

Accès aux services de justice

Nom du programme :

Non-Shelter Family Violence and Community Justice Program

Organisme :

Zhahti Kœ Friendship Centre

Lieu :

Fort Providence, Territoires du Nord-Ouest

Groupe cible :

Toute personne susceptible d’être victime de violence familiale ou d’actes criminels

Personne-ressource :

Greg Nyuli, directeur exécutif

Téléphone :

867-699-3801

Courriel :

zhahtikœ@gmail.com

Site Web :

S/O

Aperçu du programme
Historique :

Le Zhahti Kœ Friendship Centre offre un programme de lutte contre la violence familiale depuis plus de 20 ans. Le programme actuel, le Non-Shelter Family Violence and Community Justice Program, est en place depuis 2009.

Description du programme
Buts et objectifs :

Réduire et éradiquer la violence familiale et la criminalité chez les jeunes en présentant aux participants des solutions de rechange saines et des modèles de comportement positifs et en les amenant à reprendre contact avec des Aînés.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Le programme comprend des camps de guérison de type « retour à la terre », qui ont lieu sur deux sites traditionnels des Dénés. Ces camps durent sept ou huit jours et sont animés par des Aînés et des spécialistes locaux. Les Aînés dispensent leurs propres enseignements et conseils traditionnels à propos des techniques axées sur les ressources de la terre. Le programme fait aussi appel à des pratiques spirituelles traditionnelles (p. ex. tambours, prières, danses, entretien du feu et cérémonies de purification). Chaque site où ont lieu les camps de guérison inclut un pavillon de guérison, des cabanes et une cuisine.

Composantes du programme :

Le programme collabore avec le Youth Justice Committee pour amener quelques délinquants qui en sont à leur première infraction à prendre part aux camps. Certains délinquants dont la peine s’assortit de travaux communautaires sont affectés à l’exécution de certaines tâches sur le site des camps, p. ex. des travaux d’entretien ou l’enseignement de la chasse, la trappe ou d’autres techniques axées sur les ressources de la terre. D’autres groupes communautaires, notamment l’école, peuvent louer le camp.

Fonctionnement des services :

Les services sont fournis sur place dans les installations, ainsi qu’à l’extérieur des installations dans le cadre d’activités réalisées « sur le terrain ».

Financement :

Le financement est fourni par le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, le ministère de la Santé, le ministère des Services sociaux et le ministère de la Justice.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

La collectivité de Fort Providence, la bande dénée Deh Gah Gotie, le Zhahti Kœ Friendship Centre, le Youth Justice Committee et l’école locale appuient les camps de guérison et contribuent à leur maintien en place, aux activités de planification et d’organisation les concernant et à leur utilisation.

Partenaires :

Collectivité de Fort Providence, bande dénée Deh Gah Gotie, Youth Justice Committee et école locale

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

Pour déterminer le succès du programme, on tient compte de la participation de la collectivité aux camps de guérison et de la diminution du taux de criminalité chez les jeunes et du taux de violence familiale.

Réalisations :

Le Non-Shelter Family Violence and Community Justice Program a fourni, par l’intermédiaire de ses camps de guérison, un endroit et une méthode pour aider les gens à guérir des traces laissées par la violence familiale, les toxicomanies, le mauvais traitement des enfants et d’autres traumatismes associés aux séquelles du colonialisme et des pensionnats indiens. Il a permis de rétablir le rôle traditionnel de leader des Aînés locaux et d’accroître la fierté de tous les membres de la bande.

Enjeux :

Aucun enjeu n’a été mentionné.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Les camps de guérison ne peuvent être créés du jour au lendemain. L’établissement de camps de guérison permanents nécessite beaucoup de fonds et d’organisation ainsi qu’une volonté ferme de la part de la collectivité.

Ressources :

Pour assurer le succès du programme, il est nécessaire de disposer d’un financement suffisant, de terrains pour mettre en œuvre les camps et de personnel qualifié possédant les connaissances nécessaires.

Date de modification :