l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

INTERACTIONS AU SEIN DES COLLECTIVITÉS

Interventions en matière de violence familiale

Nom du programme :

Gignoo Transition House, Inc.

Organisme :

Gignoo Transition House

Lieu :

Fredericton, Nouveau-Brunswick

Groupe cible :

Les femmes et les enfants (âgés de 15 ans et moins)

Personne-ressource :

Sarah Rose, présidente

Téléphone :

506-471-4795

Courriel :

gignoo@nbnet.nb.ca

Site Web :

www.gignoohouse.ca

Aperçu du programme
Historique :

La planification a été entreprise au début des années 1990 et l’établissement a ouvert ses portes le 18 janvier 1993. Les locaux où le programme est offert n’ont jamais été agrandis, mais des rénovations y ont été effectuées.

Description du programme
Buts et objectifs :

Mettre fin au cycle de la violence dans les collectivités des Premières Nations; aider les participants à devenir indépendants et autonomes; fournir un environnement sécuritaire et confortable aux femmes et aux enfants ayant fui un milieu familial marqué par la violence; sensibiliser les résidents du refuge à la violence familiale et aux différents types de mauvais traitements; rechercher un logement convenable à long terme pour les participants et les diriger vers les programmes pouvant répondre à leurs besoins.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Le programme ne comporte pas de volets traditionnels permanents; des cérémonies de la suerie et des cercles de guérison ont toutefois lieu occasionnellement durant l’année.

Composantes du programme :

Le personnel du programme aide les participantes à élaborer des plans de sécurité pour elles-mêmes et leurs enfants. Il aide également les femmes à combler leurs besoins à court terme en matière de logement. Des réunions en groupes sont organisées à l’intention des jeunes et un travailleur des services à l’enfance œuvrant à temps plein exécute un programme destiné aux enfants. On cherche par ailleurs à favoriser la guérison des participantes par l’intermédiaire du Healthy Lifestyles Program, un programme éducatif en plusieurs volets qui instruit les femmes sur le cycle de la violence et des mauvais traitements, et les incite à fuir toutes relations violentes.

Fonctionnement des services :

Les services sont fournis sur place.

Financement :

Le financement est fourni par Affaires autochtones et Développement du Nord Canada; Condition féminine Canada; la Société canadienne d’hypothèques et de logement; et le ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail du Nouveau-Brunswick.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

S/O

Partenaires :

Le groupe communautaire St. Mary’s First Nation; les deux autres refuges locaux, soit Liberty Lane et la Women in Transition House; le Cercle national autochtone pour la lutte contre la violence familiale; la Coalition des maisons de transition du Nouveau-Brunswick; la Skigin-Elnoog Housing Corporation; la Fondation Muriel McQueen Fergusson; le Service public d’éducation et d’information juridiques du Nouveau-Brunswick; et le New-Brunswick Aboriginal Women’s Council, Inc.

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Une évaluation a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

Le rapport n’a pas été publié, et aucun des résultats obtenus ne peut être présenté.

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par le niveau de facilité avec lequel les participantes accèdent à des services, ainsi que le nombre de femmes qui abandonnent une relation violente et entreprennent de voler de leurs propres ailes après avoir bénéficié des programmes et ses services.

Réalisations :

Le programme a permis de procurer un appartement pour un hébergement de courte durée à trois participantes et d’accroître la sensibilisation du public aux problèmes qu’il s’emploie à résoudre. Gignoo Transition House a créé Les sentiers de la guérison, une boîte à outils pour la prévention de la violence familiale dans les collectivités autochtones, en partenariat avec le Service public d’éducation et d’information juridiques du Nouveau-Brunswick. Ces deux organismes ont par ailleurs collaboré pour en faire la promotion partout au Canada.

Enjeux :

Fournir un logement temporaire sécuritaire ainsi qu’un logement à long terme abordable aux participantes. Venir en aide aux participantes ayant des problèmes de toxicomanie.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Il faut connaître les sources de financement et l’aspect financier de la gestion d’un refuge, mettre en place des procédures administratives rigoureuses permettant d’assurer la poursuite des activités, être informé sur la violence et les comportements violents, faire preuve d’empathie envers les victimes et les auteurs d’actes violents d’origine autochtone, et comprendre leurs antécédents.

Ressources :

Un financement suffisant, un personnel qualifié et dévoué, ainsi que des locaux adéquats sont essentiels au succès du programme.

Date de modification :