l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

INTERACTIONS AU SEIN DES COLLECTIVITÉS

Interventions en matière de violence familiale

Nom du programme :

Islands of Safety

Organisme :

The Centre for Response Based Practice

Lieu :

Partout en Colombie-Britannique

Groupe cible :

Les femmes, les enfants, les agresseurs, les préposés à la protection de l’enfance et les membres de la famille élargie

Personne-ressource :

Cathy Richardson, chercheuse, chargée de cours, conseillère familiale

Téléphone :

S/O

Courriel :

cathyr@uvic.ca

Site Web :

www.uvic.ca

Aperçu du programme
Historique :

Le programme a été conçu et lancé à titre de projet pilote en 2008 grâce à une subvention de la Law Foundation of British Columbia. En raison de restrictions budgétaires, aucun financement continu n’est garanti. Le travail réalisé actuellement vise à enseigner le modèle de philosophie pouvant s’appliquer à différents contextes en plus de l’adapter aux programmes existants; il vise aussi à offrir plusieurs formations sur le programme « Islands of Safety » aux travailleurs sociaux, aux travailleurs des maisons de transition, aux travailleurs en service social et aux membres de la collectivité. Le modèle a été présenté à plusieurs endroits, notamment à Castlegar, à Prince Rupert et à Perth, en Australie.

Description du programme
Buts et objectifs :

Instaurer un sentiment de sécurité en suscitant des réactions sociales positives chez les enfants et les adultes exposés à un risque dans leur propre famille; permettre au parent qui n’est pas agresseur de continuer de vivre avec ses enfants tandis que la société et le système de justice pénale prennent les mesures adéquates pour protéger les victimes des actes violents de nature criminelle; promouvoir une intervention sociale positive dans tous les secteurs professionnels, y compris l’adoption de mesures respectueuses et bénéfiques de la part de la GRC et des systèmes de justice; créer des relations de travail positives et axées sur la communication entre les animateurs du programme « Islands of Safety », les préposés à la protection de l’enfance, les autres professionnels communautaires ainsi que les familles; mettre en œuvre des pratiques de travail social non oppressives, assurant la justice sociale et préservant la dignité; et contester l’usage inadéquat de la psychologie faisant en sorte que les victimes de violence se voient attribuer une pathologie et soient vus comme de « mauvais parents ».

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Les volets culturels de ce programme comprennent les suivants : l’enseignement des rôles traditionnels dans la famille; l’importance de la couverture en tant que symbole de sécurité, d’inclusion, de chaleur et de protection; les valeurs culturelles que sont l’appartenance, la collectivité et le rôle des adultes pour protéger les enfants contre les actes violents; l’effet bénéfique d’un leadership positif dans la collectivité; l’importance de reconnaître l’esprit et la spiritualité comme sources de force; l’utilisation de la « Roue médicinale pour l’intervention et la résistance » à titre d’outil d’évaluation; et la mise à contribution des Aînés dans le processus pour enrichir les discussions sur les rôles familiaux sains et respectueux de la tradition autochtone.

Composantes du programme :

Le programme vise l’élaboration de plans de sécurité pour les enfants et les mères dans leur environnement familial. Il comprend plusieurs réunions familiales. La première ronde a pour objet de discuter de la vie en famille et des rôles familiaux traditionnels ou typiques, ainsi que de la façon d’instaurer un climat de normalité dans le foyer. La deuxième ronde cherche à éliminer tout sentiment de perte de dignité et d’humiliation causé par des interventions passées réalisées par des organismes de services sociaux généraux. La troisième ronde est axée sur l’intervention familiale à l’égard de la violence et les manières de tirer parti des connaissances en matière de sécurité, de ses alliés et de ses réseaux de soutien. La quatrième ronde concerne les réactions de la société à l’égard de la famille (injustice, racisme, non-respect des ordonnances de non-communication, etc.) et les réactions de cette dernière face à celles-ci.

Fonctionnement des services :

Les services sont fournis sur place.

Financement :

Le financement est fourni par la Law Foundation of British Columbia.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Les femmes et les membres de la famille élargie participent à la planification des mesures de sécurité chaque fois que cela est possible et approprié. Le programme « Islands of Safety » met à contribution les collectivités dans le cadre d’initiatives visant à promouvoir une analyse concertée de la violence et à cerner les politiques et les pratiques ayant pour effet de brimer la sécurité des femmes et des enfants.

Partenaires :

Les membres de la famille; les préposés à la protection de l’enfance; les conseillers; le personnel des maisons de transition; les travailleurs sociaux œuvrant auprès des victimes; la GRC; le personnel infirmier; le personnel et la direction des organismes; les collectivités autochtones; et l’École de travail social de l’Université de Victoria.

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Une évaluation a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

La mise en œuvre du programme « Islands of Safety » en collaboration avec l’équipe de la protection de l’enfance constitue une mesure presque idéale pour aider les familles souffrant des séquelles de la violence. De cette façon, il est possible d’accorder aux familles plus de temps qu’une équipe de protection de l’enfance pourrait normalement le faire. Des membres de familles ont indiqué que les animateurs avaient adroitement réussi à les faire réfléchir à leurs forces, à leur faire envisager de nouvelles avenues pour l’avenir et à instaurer un contexte permettant d’accroître le sentiment de dignité et de sécurité. Le programme « Islands of Safety » peut constituer un outil pour les familles qui traversent une crise et qui requièrent du soutien pour reconstruire leur vie et communiquer avec les services de protection de l’enfance.

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par la réaction des chefs de la collectivité à l’égard du programme et par le fait que les participants réussissent à rétablir des liens avec leur culture d’une manière saine et sécuritaire.

Réalisations :

Faciliter, dans la mesure du possible, le retour de plusieurs enfants dans leur famille. Établir des ponts avec les fournisseurs de services sociaux du reste de la société canadienne. Les travailleurs sociaux travaillant auprès des peuples autochtones d’Australie considèrent ce modèle comme une source d’inspiration.

Enjeux :

Obtenir du financement. Le fait de passer de pratiques de nature générale en matière de protection de l’enfance à une approche plus holistique de la réconciliation et de la guérison dans la cellule familiale.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Ce type de programme pourrait être adapté à d’autres cultures pour tenir compte des particularités de collectivités et traditions autochtones différentes. Le modèle actuel se fonde sur les enseignements en vigueur dans les Prairies (p. ex. Cris et Métis). Il a été conçu à l’intention des Autochtones vivant en milieu urbain et se trouvant détachés de leur culture.

Ressources :

Un financement suffisant, un personnel qualifié possédant des connaissances appropriées et l’engagement de la collectivité sont nécessaires pour garantir le succès du programme.

Date de modification :