l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

INTERACTIONS AU SEIN DES COLLECTIVITÉS

Interventions en matière de violence familiale

Nom du programme :

Nimkii-Naabkawagon Family Crisis Shelter

Organisme :

Batchewana First Nation, Chief and Council

Lieu :

Sault Ste. Marie, Ontario

Groupe cible :

Les femmes et les enfants

Personne-ressource :

Brenda Combs

Téléphone :

705-941-9054

Courriel :

bcombs.nimkii@shaw.ca

Site Web :

S/O

Aperçu du programme
Historique :

Le refuge a ouvert ses portes en juin 2000 et offre des services de façon continue depuis ce temps. Le seul changement qu’il a connu est l’augmentation, en 2007, du financement fourni par le Programme pour la prévention de la violence familiale d’Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. Ce financement accru a permis de développer le refuge à sa pleine capacité, d’augmenter le nombre de programmes offerts et d’embaucher cinq nouveaux employés. Le lancement d’un programme s’adressant aux hommes est un objectif pour l’avenir. Bien qu’une approche holistique vise la guérison de l’ensemble de la famille, les hommes sont souvent tenus à l’écart de ce processus. Le refuge cherche donc à combler cette lacune.

Description du programme
Buts et objectifs :

Offrir aux femmes et aux enfants qui fuient un milieu familial caractérisé par la violence un refuge, des services de counseling à court terme et un service d’orientation vers les ressources accessibles dans la collectivité.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Le refuge utilise des approches traditionnelles de guérison, telles que les cercles de la parole, les feux sacrés, les cérémonies de la suerie et les enseignements de la Roue médicinale. Aucune activité traditionnelle n’est obligatoire, puisque toutes les croyances sont admises et respectées.

Composantes du programme :

Le programme dirige les participants vers les ressources appropriées et contribue au financement de divers programmes (p. ex. la Journée des Aînés). Des brochures décrivant les services offerts sont disponibles pour le public. Un centre et un programme ont été créés pour enseigner aux jeunes à dénoncer les mauvais traitements et à ne pas faire usage de la violence. Le refuge cherche à résoudre l’aspect intergénérationnel de la violence familiale. Il finance et fournit des ressources pour informer la collectivité sur la violence et les mauvais traitements, et la sensibiliser au fait qu’ils sont inacceptables dans la vie familiale et communautaire.

Fonctionnement des services :

Les services sont fournis sur place.

Financement :

Le financement est fourni par la Société canadienne d’hypothèques et de logement et Affaires autochtones et Développement du Nord Canada.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Le refuge tient des réunions hebdomadaires avec les participants pour discuter des problèmes auxquels ils font face. Par exemple, les participants peuvent aborder les règles en vigueur dans le refuge et comment elles pourraient être adaptées pour mieux répondre à leurs besoins. Les résidents du refuge déterminent également leur propre menu et les tâches qui leur incombent. Le personnel s’adapte à l’horaire des résidents afin que ces derniers participent pleinement aux différents aspects de la vie communautaire du refuge, malgré les autres activités quotidiennes comme les rencontres des Alcooliques Anonymes, les rendez-vous médicaux, ou toutes autres obligations professionnelles ou scolaires.

Partenaires :

L’Algoma Council of Domestic Violence; le Programme d’intervention auprès des partenaires violents ; la Police provinciale de l’Ontario; la Nishnwabe-Aski Nation Police; et le Children’s Aid Council.

Autres collaborations :

Le directeur exécutif du programme siège également au Algoma Domestic Violence Court Council.

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par la capacité des participantes à poursuivre leur cheminement après avoir terminé le programme, à gérer leur vie différemment et à fuir les situations de violence. Le personnel du refuge s’emploie à éviter toute situation qui pourrait compromettre l’intégrité : il a appris à travailler plus efficacement avec le chef et le Conseil, et il offre aux femmes et aux enfants des outils de haut niveau pour assurer leur succès et les aider à refaire leur vie. Le succès du programme se traduit également par le respect de ses engagements envers la collectivité et de son mandat visant à instaurer des liens de collaboration à l’intérieur de celle-ci.

Réalisations :

Le personnel et le directeur exécutif du refuge ont établi une relation de collaboration avec la Première Nation de Batchewana, y compris avec les membres de la collectivité, son chef, son Conseil et ses organismes. Il coopère avec d’autres Premières Nations pour offrir un programme cohérent et efficace aux femmes, aux hommes et aux enfants.

Enjeux :

Obtenir du financement. Le refuge reçoit moins d’argent que ses homologues de la province pour fournir ses services. L’établissement et le maintien de relations de travail efficaces avec les autorités, le chef et le Conseil, même à la suite d’élections, ont été le fruit d’un apprentissage important. Il s’est également révélé difficile pour le programme d’obtenir toute la documentation requise pour les ententes de financement.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Les directeurs exécutifs du refuge doivent avoir une formation adéquate et être disposés à travailler avec Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, le chef, le Conseil et la collectivité dans son ensemble. Ils doivent être au fait de la dynamique de la violence familiale et quelle devrait être la dynamique familiale. Un tel programme doit avoir des politiques et des procédures solides faisant l’objet d’une révision annuelle, de même que des objectifs et des lignes directrices qui sont révisés périodiquement et que tous les intervenants du refuge connaissent. L’équipe administrative doit s’assurer que des descriptions de postes ont été établies et que  tous les employés comprennent bien leurs fonctions. Le personnel doit connaître les règles de la Bande concernant le refuge et les procédures de gestion financière. Les directeurs exécutifs du refuge doivent savoir comment appliquer de bonnes politiques et comment les expliquer clairement aux membres du personnel.

Ressources :

Pour assurer le succès de l’établissement et des programmes qui y sont offerts, il est essentiel de compter sur des employés qualifiés tant pour gérer le refuge que pour travailler auprès des clients. Un financement suffisant doit être obtenu pour compter sur un personnel qualifié et offrir un programme de qualité.

Date de modification :