l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

INTERACTIONS AU SEIN DES COLLECTIVITÉS

Interventions en matière de violence familiale

Nom du programme :

Sisterness

Organisme :

Nova Scotia Native Women’s Association.

Lieu :

Indian Brook, N.-É./Millbrook, N.-É./Pictou Landing, Nouvelle-Écosse

Groupe cible :

L’ensemble de la population

Personne-ressource :

Cheryl Copage

Téléphone :

902-893-7402

Courriel :

Cheryl.copage@gmail.com

Site Web :

S/O

Aperçu du programme
Historique :

Le programme a été lancé en 2010 et a obtenu un financement pour une période de 18 mois. L’importance croissante que revêt la violence familiale dans les discussions menées dans la collectivité a permis de développer des partenariats et d’accroître la demande en matière de programmes.

Description du programme
Buts et objectifs :

Offrir des services d’éducation et d’approche en vue d’interventions proactives visant à aider les femmes et leur famille vivant une situation de violence à reconnaître les signes de violence; garantir que le contenu du module et son mode de prestation tiennent compte de la culture micmaque, des valeurs de la collectivité, ainsi que de son expérience et de ses coutumes; combler les lacunes en matière de services s’adressant aux familles micmaques marginalisées en les guidant et les aidant à adopter un mode de vie sécuritaire et sain; former et aider des personnes pour mener une intervention communautaire non professionnelle en matière de violence familiale; instaurer des collectivités de soins en créant des réseaux de « sœurs » à l’intention des femmes, en les mettant en contact avec le Mi’kmaw Legal Support Network, des refuges et des services, et en les orientant dans le système pour garantir leur sécurité et leur santé; améliorer les moyens de lutte contre la violence par des approches holistiques et non accusatoires.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Tous les modules de la boîte à outils intègrent les pratiques micmaques en matière de guérison. Ce programme sur mesure comprend sept enseignements sacrés, ainsi que des cérémonies de la suerie et de la tente tremblante. Les pratiques de guérison sont enseignées par un porteur du calumet et des membres de Grassroots Grandmothers, une organisation d’Aînées en santé œuvrant pour donner un nouvel élan aux cérémonies traditionnelles, de naissance et des femmes. La tenue de cercles de la parole est l’approche employée dans le cadre de du plan « Planning Alternative Tomorrows of Hope » (PATH).

Composantes du programme :

Le programme est composé de quatre modules présentés par un Aîné et un travailleur social micmacs. Il vise à mobiliser les collectivités à l’aide d’une approche éducative adaptée à la culture et au lieu pour les sensibiliser au caractère anormal de la violence. Les modules sont : soutien en situation de crise (destiné aux femmes victimes de violence); habilitation des femmes et des collectivités micmaques (service aidant les collectivités à élaborer et à mettre en œuvre leur plan PATH); sensibilisation de la collectivité (module visant à fournir aux femmes les connaissances et les aptitudes dont elles ont besoin pour venir en aide aux sœurs ayant le besoin et le désir de mettre fin au cycle de la violence); enfin, le module intitulé Being a Sister (Être une sœur), conçu pour motiver un plus grand nombre de femmes à jouer le rôle de sœur dans leur collectivité pour mettre fin à la violence familiale et aux problèmes connexes. Les modules sont axés sur les habiletés suivantes : favoriser l’écoute réflexive; aider une personne demeurant dans une relation violente; et fournir de l’aide sans porter de jugement en s’appuyant sur un sentiment de compassion communautaire et en tentant de comprendre les causes profondes ainsi que les traumatismes intergénérationnels.

Fonctionnement des services :

Les programmes et les services sont fournis sur place, dans les collectivités participantes.

Financement :

Le financement a été fourni par Condition féminine Canada et Affaires autochtones et Développement du Nord Canada.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Cinq groupes de discussion ont été organisés pour donner l’occasion aux femmes de déterminer les principaux éléments devant être intégrés au module Being a Sister. Les participantes ont jeté les bases du module et l’ont présenté à un groupe de discussion élargi afin d’obtenir une rétroaction et de le peaufiner. La Nova Scotia Native Women’s Association compte sur les femmes de la collectivité pour promouvoir le programme au moyen du bouche-à-oreille et a obtenu l’appui du forum tripartite réunissant les Micmacs, la Nouvelle-Écosse et le gouvernement fédéral.

Partenaires :

Cinq groupes de discussion ont été organisés pour donner l’occasion aux femmes de déterminer les principaux éléments devant être intégrés au module Being a Sister. Les participantes ont jeté les bases du module et l’ont présenté à un groupe de discussion élargi afin d’obtenir une rétroaction et de le peaufiner. La Nova Scotia Native Women’s Association compte sur les femmes de la collectivité pour promouvoir le programme au moyen du bouche-à-oreille et a obtenu l’appui du forum tripartite réunissant les Micmacs, la Nouvelle-Écosse et le gouvernement fédéral.

Autres collaborations :

La Nova Scotia Native Women’s Association compte quinze sections locales dans les différentes collectivités micmaques participant à l’organisation de ses projets, en région urbaine, dans les réserves et à l’extérieur de celles-ci.

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par le nombre de femmes participant aux séances de formation; les réseaux établis pour une coopération suivie; l’adoption du programme dans d’autres collectivités; et la reconnaissance du programme à titre de solution de rechange viable aux services s’adressant à une clientèle générale et aux processus judiciaires accusatoires.

Réalisations :

Le programme a permis de fournir des outils éducatifs, constructifs et utilisables, et de combler des lacunes en matière de services. Il s’est avéré essentiel pour briser le silence sur la violence familiale et pour remettre en question sa banalisation en proposant une stratégie visant à aider les familles dans leurs efforts de réconciliation et en faisant en sorte que la violence en milieu familial constitue une priorité pour tous les ordres de gouvernement.

Enjeux :

Obtenir du financement. Les contraintes en matière de personnel et de capacités sont attribuables au financement déficient. Il n’est plus aussi facile d’obtenir un financement auprès des sources traditionnelles et la concurrence pour obtenir les fonds disponibles est plus grande.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Les modules peuvent être suivis et adaptés aux besoins d’une collectivité en particulier. La souplesse est cruciale. Offrir le programme à un moment qui convient aux membres de la collectivité, comme les soirs et les fins de semaine. Le programme doit être axé sur les besoins de la collectivité, et les femmes doivent avoir le dernier mot. Les services doivent être disponibles et accessibles 24 heures sur 24.

Ressources :

Le financement est essentiel pour disposer d’un personnel qualifié et offrir des services adéquats. De façon plus particulière, il faut prévoir des fonds pour la prise en charge des enfants, le transport, l’alimentation et la facilitation.

Date de modification :