l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

PROBLÈMES SOCIAUX

Survivantes d’agressions physique ou sexuelle

Nom du programme :

Family Violence Program

Organisme :

Esk’etemc Health and Esk’etemc Justice

Lieu :

Esk’etemc (Alkali Lake), Colombie-Britannique

Groupe cible :

Ensemble de la population.

Personne-ressource :

Serina Sampson

Téléphone :

250-440-5651 poste : 14

Courriel :

serinas@esketemchealth.ca

Site Web :

www.esketemc.org/index.html

Aperçu du programme
Historique :

Le programme initial a commencé au début des années 1970, et le programme Esk’etemc Justice a débuté en 1995 et 1996. Les services sociaux d’Esk’etemc et les ministères de la Justice et de la Santé travaillent conjointement à la prévention de la violence familiale. Le programme n’est pas administré par un bureau. Les ministères s’efforcent de favoriser la guérison des personnes de tous âges ainsi que des groupes et des familles. Il comporte également un travail de prévention. Le programme est offert depuis des années, et des modifications ont été apportées seulement aux éléments liés aux travailleurs du programme.

Description du programme
Buts et objectifs :

Travailler auprès des personnes de tous les âges présentant des problèmes profondément enracinés liés à la violence familiale et aux agressions sexuelles et les conseiller pour favoriser la guérison, et leur permettre d’acquérir une force personnelle et spirituelle et d’adopter un mode de vie sain.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Le programme utilise la spiritualité et les méthodes de guérison traditionnelles pour aider les participants à surmonter leurs difficultés. Des cérémonies de la suerie, des cérémonies du calumet, des cercles de guérison, des jeûnes, des pow-wow et la participation des Aînés contribuent à guider les participants sur la voie du mieux-être.

Composantes du programme :

Le programme offre des services de counseling en toxicomanie et alcoolisme sous forme de réunions ouvertes à la collectivité qui ont lieu au moins quatre fois par semaine. Un partenariat a aussi été établi avec la GRC, le ministère du Développement de l’enfance et de la famille et les Services aux victimes. Le programme aborde cette question très difficile de manière confidentielle. Lorsque des actes de violence sont divulgués par les membres d’une famille, d’autres organismes participent à la démarche afin que chaque membre de la famille, individuellement puis en groupe, puisse recevoir les services dont il a besoin. Le personnel s’efforce d’apporter du soutien au participant, de répondre à ses besoins et de l’aider à améliorer sa santé et son bien-être.

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts sur place et à l’extérieur, dans le cadre d’activités culturelles.

Financement :

Les services sont offerts sur place et à l’extérieur, dans le cadre d’activités culturelles.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Les femmes ont été les premières à divulguer les cas de violence physique et sexuelle. Au fil du temps, d’autres personnes dans les familles ont fait des divulgations lorsqu’ils se sentaient prêts à le faire. Cela a pris beaucoup de temps pour enseigner à la collectivité que la responsabilisation concerne tout le monde et qu’elle est essentielle pour permettre la guérison. Les familles ne gardent plus les cas de violence familiale secrets et elles divulguent les incidents immédiatement. C’est à ce moment-là que débute la guérison, puisque les personnes veulent commencer à affronter toutes sortes de difficultés, comme le manque de confiance, la colère et le sentiment d’avoir été trahi par les personnes qui leur font mal. Les participants au programme savent dorénavant que le personnel des ministères de la Justice, des Services sociaux et de la Santé s’occupera de leurs problèmes immédiatement, qu’il offrira du soutien et qu’il veillera à leur sécurité.

Partenaires :

Le ministère de la Justice Canada; le ministère du Procureur général provincial, le ministère des Enfants et du Développement de la Famille (bureau régional de Williams Lake), des organismes de counseling et de services à l’enfance et à la famille à Williams Lake, d’autres Premières Nations de la région et la GRC.

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Une évaluation a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

Le rapport n’a pas été publié, et aucun des résultats obtenus ne peut être présenté.

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par la diminution de la violence familiale dans la collectivité, l’accessibilité accrue à des ateliers de guérison personnelle et à des activités communautaires. Les personnes deviennent plus responsabilites de leurs actes et elles sont déterminées à apprendre de leurs erreurs et à progresser.

Réalisations :

Un plus grand nombre de participants ont accès au personnel, à des services, à des ateliers et à des activités communautaires. Le personnel comprend à quel point la communication positive et les réseaux avec d’autres organismes peuvent avoir une influence positive sur la vie des participants.

Enjeux :

Obtenir du financement. Les réductions de financement ont nui à la capacité du programme de continuer d’accueillir des personnes dirigées vers celui-ci. En raison d’une réduction de son budget d’aide juridique, le programme a de la difficulté à aider ses participants ayant des problèmes d’ordre juridique.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Cela dépendra de la façon dont les membres du personnel collaboreront pour s’assurer qu’ils continueront de répondre aux besoins des participants, afin que ceux-ci puissent avoir accès aux différents types de programmes : p. ex., les services sociaux et de santé, les services de counseling en toxicomanie et alcoolisme et des services juridiques. Cela peut aider à partager des ressources qui sont presque toujours utilisées au maximum. Le programme fonctionne mieux lorsque les participants acceptent d’être aidés. Le personnel peut ainsi faciliter le processus de guérison des participants et d’améliorer leur bien-être mental, émotionnel et physique. Il arrive parfois que certains participants soient réfractaires, et une équipe de travail solide et unie peut aider des participants réticents à surmonter les obstacles.

Ressources :

Un financement suffisant et du personnel qualifié sont essentiels à la réussite du programme.

Date de modification :