l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

INTERACTIONS AU SEIN DES COLLECTIVITÉS

Relations saines : Femmes

Nom du programme :

Medicine Bear Counselling Support & Elder Services

Organisme :

Ka Ni Kanichihk Inc

Lieu :

Winnipeg, Manitoba

Groupe cible :

Les femmes

Personne-ressource :

Colleen Robinson, coordonnatrice du programme

Téléphone :

204-953-5829

Courriel :

crobinson@kanikanichihk.ca

Site Web :

S/O

Aperçu du programme
Historique :

Lorsqu’une femme ou une fille autochtone est portée disparue ou assassinée, les conséquences sont traumatisantes pour la famille, et ce, à plusieurs niveaux. De plus, les familles sont souvent déjà aux prises avec des traumatismes intergénérationnels, notamment ceux liés aux expériences dans les pensionnats. Ainsi, la perte d’un être cher en raison de la violence est aggravée par la honte et la culpabilité. Le programme a pour objectif d’aborder ce problème.

Description du programme
Buts et objectifs :

Réduire la violence faite aux femmes et aux filles autochtones en augmentant les connaissances et les outils qui permettent de faire la promotion de la santé et de renforcer l’unité familiale.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Le programme de Medicine Bear utilise la Roue médicinale comme approche de base. Il a recours aux réunions de groupe et aux cercles de partage pour aider les femmes à faire leur deuil, à bénéficier de ressources et à acquérir des connaissances. Le programme offre un accès à des cérémonies et à des Aînés d’expérience et permet d’aider les femmes qui en ont besoin au moyen de protocoles culturels appropriés dans le cadre de cérémonies traditionnelles.

Composantes du programme :

Le programme vise à réduireet à éliminer l’isolement des femmes autochtones qui ont perdu un être cher en raison de la violence. De plus, il offre des manières traditionnelles autochtones d’envisager la famille et les relations avec les êtres chers. Le programme a aussi été appliqué auprès de femmes pour alléger les facteurs qui alimentent les stigmates de la honte transmise de génération en génération.

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts sur place ainsi qu’au moyen de cérémonies qui sont organisées un peu partout dans la collectivité.

Financement :

Le financement est fourni par le ministère de la Justice du Canada. Le programme reçoit aussi un appui non financier de la part de divers organismes.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Les familles offrent leur aide et participent aux processus de deuil; les guides spirituels de la collectivité sont mis à contribution, au besoin.

Partenaires :

La GRC et d’autres organismes (non précisé)

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par le fait que les femmes et les familles autochtones se sentent plus fortes et sont dotées d’outils qui leur permettent de mieux comprendre les problèmes, y compris les questions sous-jacentes, et ainsi de réduire la violence. Plus concrètement, le programme vise à amener chaque participante à reprendre pied,et à remplacer le réseau de soutien offert par le programme par son propre système de soutien et à rerendre en main sa santé, selon le modèle de la Roue médicinale.

Réalisations :

Les participantes sont davantage résilientes et  réussissent à ressouder les liens familieux. Elles sont davantage sensibilisées aux questions qui touchent la disparition et l’assassinat des femmes autochtones. Dans un contexte plus large, elles travaillent à réduire les sentiments d’isolement et de culpabilité éprouvés à la suite d’une perte. Aider les participantes à surmonter les divers traumatismes avec lesquels bons nombres d’entre elles sont nées. Le programme a aussi permis d’élaborer une trousse complète intitulée « Missing Persons & Persons at Risk Toolkit » (Trousse relative aux personnes disparues et aux personnes à risque) qu’il est possible d’obtenir par l’intermédiaire de son site Web, sous l’onglet Ressources. Cette trousse fournit des renseignements, des listes de vérification, des personnes-ressources et d’autres éléments susceptibles d’aider toute personne qui doit composer avec l’assassinat ou la disparition d’un être cher.

Enjeux :

La plus grosse difficulté a été de traiter le sentiment de honte que bon nombre de femmes autochtones éprouvent, notamment de tenir compte des stigmates et des attitudes diverses associés aux femmes qui ont eu ou ont des styles de vie présentant des risques élevés. Les conseillers et les autres intervenants ont de la difficulté à trouver le temps d’échanger entre eux sur les traumatismes de leurs clients (conseils aux conseillers).

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Le personnel doit avoir les connaissances nécessaires, faire preuve d’empathie et être capable d’offrir des conseils appropriés aux personnes touchées par la perte d’un être cher.

Ressources :

Un financement suffisant, des locaux adéquats et un personnel qualifié possédant les connaissances nécessaires sont essentiels au bon fonctionnement du programme.

Date de modification :