l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

INTERACTIONS AU SEIN DES COLLECTIVITÉS

Relations saines : Enfants et jeunes

Nom du programme :

Increasing Safety for Women in NWT Communities

Organisme :

Young Women’s Christian Association (YWCA)

Lieu :

Yellowknife, Territoires du Nord-Ouest

Groupe cible :

Les femmes et les fillettes (âgées de 8 ans et plus)

Personne-ressource :

Lyda Fuller

Téléphone :

867-920-2777, poste 310

Courriel :

lyda@ywcanwt.ca

Site Web :

www.ywcanwt.ca

Aperçu du programme
Historique :

La raison principale à l’origine de la création du programme est le meurtre d’une femme survenu en 2008 dans l’une des 11 collectivités. Cette femme s’était rendue plusieurs fois dans un refuge pour femmes de Yellowknife, tout comme sa sœur d’ailleurs, qui a demandé de l’aide  lors du procès. Cela a incité les organisateurs du programme à se demander ce qu’ils pouvaient améliorer.  Dans les autres collectivités, les consultants se sont adressés aux femmes et leur ont demandé quelle était la situation dans la collectivité. La Young Woman’s Christian Association se trouve à Yellowknife, la capitale des Territoires du Nord‑Ouest. Les femmes qui participent au programme vivent dans 11 petites collectivités des Territoires qui n’ont pas de services de police de la Gendarmerie royale du Canada. Ces collectivités comptent chacune environ 300 à 400 habitants ou moins et sont très isolées. Le programme a été lancé en mai 2010 et il fonctionne en permanence depuis.

Description du programme
Buts et objectifs :

Avoir des mesures de sécurité pour les femmes dans 11 petites collectivités des Territoires du Nord-Ouest, et les faire connaître aux femmes. En fait, le programme vise à encourager les femmes à élaborer elles-mêmes des mesures de sécurité (de manière à ce que les mécanismes de sécurité soient propres à la collectivité et ne viennent pas de l’extérieur). Le programme vise également à renforcer les liens entre les femmes d’une même collectivité et entre les 11 collectivités.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

L’animatrice des cercles de guérison est Déné (consultante); elle utilise bon nombre d’approches traditionnelles en matière de guérison dans son travail. Certaines femmes aiment se retrouver autour d’activités de tannage de peau d’orignal et il y a des cérémonies du feu auxquelles participent les Aînés. Ce sont les femmes de la collectivité qui choisissent toutes les activités.

Composantes du programme :

Les consultants du programme parlent avec les Aînés et avec le chef de la collectivité pour leur demander la permission officielle de rester dans la collectivité. Les femmes ont besoin d’un endroit sécuritaire pour parler; parfois, elles se sentent en sécurité lorsqu’elles se promènent aux alentours de la collectivité et elles en profitent pour parler. Les consultants participent aussi au travail effectué auprès des enfants dans les écoles; il s’agit d’un exemple de retombée positive qui permet de réduire l’anxiété. Il y avait une fête communautaire à laquelle participait un violoneux, accompagnée de quelques animations – les femmes de la collectivité ont fait le nécessaire pour qu’ils puissent participer à leur réunion de groupe du lendemain. Elles sont allées faire du canot ensemble. Les femmes peuvent faire diverses choses pour se rencontrer et pour parler dans un cadre sécuritaire. Lors d’un barbecue organisé dans la collectivité, les femmes ont pu discuter de la raison pour laquelle elles ont peur de se promener aux alentours; la discussion portait sur la probabilité de rencontrer un animal et sur le comportement imprévisible de l’être humain. Une des consultantes a de l’expérience en matière de guérison, elle est sensible à ce qui se passe (la dynamique dans la collectivité), elle parle la langue et fait participer les femmes à la vie de la collectivité autant que possible. Par exemple, elle aide une femme de la collectivité qui souhaite apprendre à animer des discussions; ainsi un des aspects du programme consiste à renforcer les capacités et la confiance des femmes.

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts aux collectivités accessibles par avion et ils sont fournis sur place.

Financement :

Du financement est fourni par Condition féminine Canada, le ministère de la Justice du Canada et Affaires autochtones et Développement du Nord Canada.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Les femmes de la collectivité organisent elles-mêmes le travail qu’elles souhaitent accomplir. Excursion en canot? Cercles de partage? Randonnées en montagne? Ce sont les femmes qui décident. Elles font toujours un bilan par la suite – Ce qu’elles ont aimé, ce qui n’a pas fonctionné, ce qu’elles veulent ajouter, ce qu’elles veulent enlever. Les femmes de la collectivité doivent vouloir participer au programme. Il faut essayer d’effectuer le travail et de mener les discussions de manière pacifique; certains chefs sont très coopératifs.

Partenaires :

L’Association des femmes autochtones des Territoires du Nord-Ouest, le Conseil sur la condition de la femme des Territoires du Nord-Ouest et le Centre for Northern Families.

Autres collaborations :

Conseiller pour les femmes au Conseil sur la condition de la femme des Territoires du Nord-Ouest.

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par le fait que les femmes trouvent leur propre voie du succès. Par exemple, dans une collectivité, une femme a installé une tente McPherson (appelée également tente de prospecteurs) sur les terres aux alentours pour servir de refuge en cas de besoin. Il s’agit là d’une réponse très concrète à la violence, d’aller trouver refuge et sécurité sur les terres environnantes. Être capable de se rassembler pour discuter des problèmes et trouver des solutions est aussi un critère de succès.

Réalisations :

L’acceptation, par les femmes d’une collectivité, d’un programme qui a été initié par des gens provenant de l’extérieur de la collectivité.

Enjeux :

Les frais de déplacement, étant donné qu’il s’agit de collectivités accessibles par avion seulement.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Les consultants doivent parler la langue de la collectivité qui reçoit de l’aide et être au courant des protocoles culturels. Le personnel travaillant au programme doit également garder à l’esprit que cela prend beaucoup de temps pour établir des relations de confiance dans ces collectivités et qu’une visite annuelle ne suffit pas pour maintenir des relations.

Ressources :

Du personnel qualifié et des ressources financières sont nécessaires pour exécuter le programme et pour couvrir les frais de déplacement dans les collectivités accessibles par avion seulement.

Date de modification :