l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

PROBLÈMES SOCIAUX

Services aux travailleuses de l’industrie du sexe

Nom du programme :

Project SNUG: Integrated Community Response to Prostitution

Organisme :

Métis Child and Family Services Society

Lieu :

Edmonton, Alberta

Groupe cible :

Les travailleuses de rue (dont l’âge peut varier de 12 à 62 ans) et leur famille.

Personne-ressource :

Dan Langford

Téléphone :

780-638-6541

Courriel :

ed1@metischild.com

Site Web :

www.metischild.com

Aperçu du programme
Historique :

Créé il y a six ans, le programme a aidé les prostituées à se sentir davantage en sécurité, à avoir accès à des soins médicaux et à établir des liens de confiance entre les personnes de la rue et la police locale.

Description du programme
Buts et objectifs :

Contribuer à la sécurité et à la santé mentale des travailleuses de rue.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Les participantes peuvent, sur demande, prendre part à des cérémonies, comme celle de la suerie.

Composantes du programme :

Le projetSNUG est un programme de sensibilisation dans le cadre duquel un coordonnateur se rend sur le terrain pour fournir du soutien aux travailleuses de rue. Les activités du programme ont lieu jusqu’à trois fois par mois; elles débutent en fin de soirée et se terminent à deux ou trois heures. Le personnel effectue des recensements et conserve dans une base de données des photos et les coordonnées des plus proches parents des travailleuses de rue. Il offre de la nourriture aux travailleuses de rue, tente de combler leurs besoins personnels, conserve la trace des jeunes femmes et, au besoin, leur apporte du soutien familial à domicile. Le programme aide les jeunes femmes qui veulent quitter la rue en les faisant participer à un programme autochtone de traitement de la toxicomanie du centre de désintoxication Poundmakers’ Lodge.

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts sur place.

Financement :

Les fonds proviennent de sources privées, et du financement a été obtenu grâce à d’autres programmes pour payer les salaires du personnel.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

On communique avec les familles des prostituées pour tenir la base de données du programme à jour, identifier les personnes sur les photos et confirmer que les renseignements familiaux conservés au dossier sont à jour.

Partenaires :

Le service de police d’Edmonton; REACH (stratégie municipale de prévention du crime et pour la sécurité des collectivités); Poundmaker’s Lodge (programme autochtone de lutte contre les toxicomanies); Alberta Mental Health; Children’s Services; les conseils scolaires.

Autres collaborations :

Groupes confessionnels locaux.

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par le nombre de fois qu’une travailleuse de rue est vue ou appréhendée.

Réalisations :

Grâce au programme, les policiers se montrent plus compréhensifs à l’égard des travailleuses de rue, lesquelles sont plus susceptibles de s’adresser à eux pour obtenir de l’aide. Le programme a aidé les jeunes femmes à bénéficier de traitements et à faire des démarches pour passer des examens médicaux.

Enjeux :

Il est difficile d’assurer la sécurité des femmes, de leur trouver un logement, de leur fournir du soutien, de les convaincre qu’il est possible de vivre autrement et d’offrir de l’aide à celles qui ont des enfants ayant été placés.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Ce type de programme a été mis en œuvre dans d’autres provinces, et il existe des programmes semblables à Dallas, au Texas. Oui, ce programme pourrait être reproduit. Le personnel doit connaître les rues et la culture de la rue.

Ressources :

Un financement suffisant permettant de payer les salaires du personnel, d’offrir des repas et d’organiser des activités pour les participantes serait nécessaire. Le personnel doit faire preuve d’empathie envers les personnes qui vivent dans la rue.

Date de modification :