l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

INTERACTIONS AU SEIN DES COLLECTIVITÉS

Relations saines : Enfants et jeunes

Nom du programme :

The Naomi Society

Organisme :

Transition House Society of Canada

Lieu :

Antigonish, Nouvelle-Écosse

Groupe cible :

Femmes et enfants de moins de 18 ans

Personne-ressource :

Michele Keats – directrice exécutive

Téléphone :

S/O

Courriel :

info@naomisociety.ca

Site Web :

www.naomisociety.ca

Aperçu du programme
Historique :

L’organisme a été fondé en 1983 et travaille depuis en collaboration avec la collectivité micmaque Paqtnkek. Les employés ont tissé des liens avec la collectivité micmaque Paqtnkek par l’entremise du centre de santé et du partenariat pour la création d’un comité d’action des femmes. Les femmes de Paqtnkek qui sont victimes de violence peuvent avoir accès à des services de consultation et à d’autres services de façon confidentielle. Le bureau, dont l’entrée est discrète, est situé dans un centre commercial de la ville.

Description du programme
Buts et objectifs :

Préserver et promouvoir la sécurité, la dignité et les droits de la personne par la prestation de services directs aux femmes et aux enfants victimes de violence familiale.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

S/O

Composantes du programme :

Le programme offre aux bénéficiaires des services de planification de la sécurité adaptés à leurs besoins et un logement de deuxième étape où les femmes et les enfants fuyant une relation de violence peuvent habiter pendant une période allant jusqu’à un an. Le programme fournit des services de soutien confidentiels, des services de planification détaillée de la sécurité, des services de soutien et d’intervention en situation de crise, des services de consultation, des renseignements relatifs à l’accès à des services médicaux, juridiques, financiers ou en matière de logement, et sert d’organisme d’orientation vers d’autres ressources. Des activités de sensibilisation sont menées dans les écoles de la région dans le cadre d’un programme de prévention de six semaines s’adressant aux garçons de 9e année et portant principalement sur les relations saines, la toxicomanie et l’intimidation.

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts sur place et partout dans la collectivité.

Financement :

Le financement est fourni par le ministère des Services communautaires de la Nouvelle‑Écosse et par des efforts des collectivités locales.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Les membres de la collectivité Paqtnkek participent à la planification d’activités et des portes ouvertes sont organisées au gymnase, au bureau du conseil de bande et au centre de santé pour encourager les membres de la collectivité à fournir de la rétroaction.

Partenaires :

Transition House Association of Nova Scotia, New Leaf, Mi’kmaq Legal Support Network, Mi’kmaq Victims’ services, Bridges, Antigonish Women’s Resource Centre, services aux familles– Family Services of Eastern Nova Scotia, Paqtnkek Health Centre, Guysborough Antigonish Strait Health Services Authority (GASHA), GRC, ministère des Services communautaires et Mi’kmaq Family and Children’s Services.

Autres collaborations :

Banque alimentaire, magasin d’occasion et centre de ressources professionnelles.

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Une évaluation a été réalisée (en 1997).

Principales conclusions de l’évaluation :

Le rapport n’a pas été publié, et aucun des résultats obtenus ne peut être présenté.

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par les commentaires reçus des clients sur les programmes, le nombre de nouveaux clients ayant été dirigés par des clients actuels et les résultats d’une vérification de suivi en matière de sécurité effectuée six mois après que les clients ont terminé le programme.

Réalisations :

Le fait d’avoir fourni du soutien, des services et de la planification en matière de sécurité à des personnes dans le besoin, et d’avoir réussi à maintenir les installations et les activités du programme en dépit des difficultés, ce qui est une grande réussite.

Enjeux :

Obtenir du financement. Fournir le transport entre le bureau et la réserve, de nombreux bénéficiaires n’ayant accès à aucun moyen de transport. La sensibilité culturelle et la formation sont insuffisantes, mais le manque de ressources rend difficile la mise en place de programmes inclusifs et adaptés à la culture. Organisme sans but lucratif, la Naomi Society est aux prises avec un taux de roulement élevé. La courbe d’apprentissage du personnel inexpérimenté pour comprendre la dynamique de la vie dans les réserves et les facteurs systémiques contribuant à la violence familiale est prononcée.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Il est essentiel d’établir une relation de confiance avec les collectivités.

Ressources :

Un financement suffisant, du personnel qualifié et des locaux sont nécessaires pour garantir la réussite du programme.

Date de modification :