l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

INTERACTIONS AU SEIN DES COLLECTIVITÉS

Relations saines : Enfants et jeunes

Nom du programme :

Walking the Path Together

Organisme :

Alberta Council of Women’s Shelters (ACWS)

Lieu :

Réserves en Alberta

Groupe cible :

Filles et garçons âgés de 6 à 8 ans

Personne-ressource :

Dorothy Sam

Téléphone :

780‑456‑7000

Courriel :

dorothy.sam@acws.ca

Site Web :

www.acws.ca/walkingthepath

Aperçu du programme
Historique :

Le programme a débuté en juillet 2009. Il se poursuit toujours, mais se terminera le 30 juin 2012 puisqu’il s’agit d’un projet pilote de trois ans. L’Alberta Council of Women’s Shelters tente d’obtenir la prolongation du programme.

Description du programme
Buts et objectifs :

Mettre fin au cycle intergénérationnel de la violence contre les enfants, pour qu’en vieillsant ils n’acceptent de violence dans aucune de leurs relations ni dans leur vie, et accroître chez les enfants des Premières Nations une reconnaissance et une fierté à l’égard de leur patrimoine.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

La réalisation des objectifs du programme est fondée sur la philosophie traditionnelle autochtone. Les employés du programme ont suivi une formation axée sur les enseignements de la Roue médicinale, les cercles de la parole et la participation d’Aînés jouant le rôle de mentors. Les travailleurs dans la collectivité sont nommés les travailleurs « Eagle Feather » et ils relèvent des directeurs exécutifs des refuges pour femmes de leur collectivité.

Composantes du programme :

Le programme vise à apprendre aux filles et aux garçons à ne pas tolérer la violence dans leurs relations avec d’autres enfants, leurs frères et sœurs et les personnes qui s’occupent d’eux. En outre, des ateliers touchant la dynamique de la vie et la violence familiale sont offerts aux femmes adultes par l’entremise des refuges pour femmes. Les travailleurs du programme relèvent directement des directeurs exécutifs de leur collectivité. L’ensemble des intervenants (les directeurs et les employés du programme, de même que les membres de la collectivité qui y participent) se sont entendus sur l’orientation à donner au programme. Lorsqu’une femme se présente dans un refuge, un outil d’évaluation du danger est utilisé pour établir le risque de létalité de sa situation. Les gens peuvent obtenir une certification pour effectuer cette évaluation, et il s’agit d’une partie intégrante du processus du programme pour assurer la sécurité des femmes et des travailleurs, puisque les travailleurs font des visites à domicile, emmènent les enfants à des actvitiés comme des pow-wow, à des rencontres avec leurs parents et qu’ils accompagnent les clients à d’autres rendez‑vous. Dans le cadre du programme, des efforts sont déployés pour s’assurer que tous les membres du personnel sont eux aussi en sécurité.

Fonctionnement des services :

Les services sont fournis sur place.

Financement :

Le financement est fourni par le ministère de la Justice du Canada, le Centre national de prévention du crime du ministère de la Sécurité publique du Canada et par l’Alberta Safe Communities Innovative Fund (SCIF).

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Les directeurs communautaires planifient leurs activités et font participer les hommes et les femmes au choix des ateliers offerts, et les travailleurs du programme se rendent dans les collectivités et rencontrent les participants pour obtenir leur rétroaction. Certains refuges établissent de très bonnes relations de travail avec les écoles, la GRC et les services d’aide à l’enfance, mais chaque collectivité est différente. Les travailleurs du programme travaillent en étroite collaboration avec toutes les collectivités partenaires du programme.

Partenaires :

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (AADNC), Ermineskin Women’s Shelter Society (Maskwaci), Bigstone Cree Nation Women’s Emergency Shelter (Wabasca), Paspew House Women’s Shelter (Fort Chipewayan), Sucker Creek Emergency Women’s Shelter (Enilda), Eagle’s Nest Stoney Family Shelter (Morley) et le Centre for Children and Families in the Justice System.

Autres collaborations :

La John Hopkins School of Nursing de Baltimore, qui a créé l’outil d’évaluation du danger dont se servent tous les refuges pour femmes en Alberta.

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par la capacité des clients de faire de meilleurs choix de vie après avoir bénéficié des services offerts dans le cadre du programme.

Réalisations :

Les participants ont quitté le gang auquel ils appartenaient, sont retournés à l’école et se sont inscrits à des activités sportives. Les parents ont réglé leurs problèmes de toxicomanie et sont devenus des parents plus responsables.

Enjeux :

Il est difficile d’établir un partenariat avec les services d’aide à l’enfance.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Le réseautage et la collaboration entre les organismes sont requis pour garantir que le programme réponde aux besoins des clients.

Ressources :

Un financement suffisant, des locaux adéquats pour fournir les services et du personnel qualifié sont nécessaires pour garantir la réussite du programme.

Date de modification :