l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

INTERACTIONS AU SEIN DES COLLECTIVITÉS

Application de la loi

Nom du programme :

Domestic Violence Closing Form

Organisme :

Service de police de Winnipeg

Lieu :

Winnipeg, Manitoba

Groupe cible :

Femmes victimes de violence conjugale et les membres de leur famille, les agresseurs et les partenaires entretenant une relation intime avec une victime

Personne-ressource :

Sgt dét. Arlene Kramble

Téléphone :

204‑986‑5992

Courriel :

akramble@winnipeg.ca

Site Web :

Winnipeg.ca/police/domesticviolence/mbjustice.stm

Aperçu du programme
Historique :

Le processus s’est amorcé en 2008 et se poursuit aujourd’hui. Des changements ont été apportés au processus et ce dernier est maintenant axé sur les situations de violence familiale non criminelle.

Description du programme
Buts et objectifs :

Offrir des services de première ligne plus efficaces et plus efficients aux femmes et à leurs familles aux prises avec un conflit familial  et réduire le temps passé par le personnel des services policiers à traiter des situations de conflits familiaux.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Les membres de l’unité participent régulièrement à des cérémonies de guérison traditionnelles pour améliorer leurs connaissances sur la culture des victimes auxquelles les services sont offerts. À la demande des clients, et en fonction de leurs préférences, ces derniers sont dirigés vers des organismes autochtones, par exemple Ikwe et Wahburg, qui offrent des services de guérison et de consultation fondés sur des pratiques traditionnelles.

Composantes du programme :

Le centre des communications du Service de policede Winnipeg reçoit des appels de service, puis retransmet ces appels à des policiers de première ligne. Les appels de personnes souhaitant obtenir de l’information ou signalant des actes non criminels sont également retransmis à du personnel policier à des fins de suivi. Des policiers et des employés des services aux victimes se rendent immédiatement sur les lieux pour fournir de l’assistance aux personnes qui en ont besoin et, dans les 48 heures, ces personnes reçoivent une visite ou un appel téléphonique de suivi. Les victimes peuvent être dirigées vers un refuge ou bénéficier de services de consultation à domicile.

Fonctionnement des services :

Les services sont fournis sur place, mais compte tenu de la nature du programme, les services touchent l’ensemble de la collectivité desservie par les services de police.

Financement :

Les services sont fournis sur place, mais compte tenu de la nature du programme, les services touchent l’ensemble de la collectivité desservie par les services de police.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Les groupes désignés participent au programme au moyen d’un processus continu d’évaluation non menaçante mené par les travailleurs sociaux qui assurent le suivi auprès des clients. Ce suivi n’est pas limité dans le temps et se poursuit au besoin.

Partenaires :

Le Family Centre, le procureur principal de la Couronne du ministère de la Justice du Manitoba en matière de violence familiale, les Services de probation du Manitoba, la Manitoba Association of Women’s Shelters, la Direction de la prévention de la violence familiale et le Lauren Centre for Men Victims of Domestic Violence.

Autres collaborations :

Osborne House, Ikwe Widdjiitiwin et Wahbung Abinoonjiag.

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

Les commentaires des membres des services de police et de travailleurs des services aux victimes qui sont en communication continue et directe avec les clients démontrent un appui total à l’égard du processus. Ce dernier a contribué à la réduction du nombre de cas présentés à la Couronne pour examen relativement à une poursuite criminelle.

Réalisations :

Efficience accrue du service de police en ce qui a trait au temps requis pour mener des enquêtes et aux délais de réponse aux appels de service, ainsi que sensibilisation accrue du public à l’égard du service.

Enjeux :

Revoir les politiques touchant la tolérance zéro et accroître l’adhésion des membres au processus. Vaincre la méfiance de la collectivité à l’égard des policiers et des travailleurs des services aux victimes.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Pour que le programme soit une réussite, une relation de confiance doit être établie entre le service de police et l’équipe des services aux victimes, et une volonté d’établir des partenariats doit être présente chez les divers organismes. Une formation devra être donnée aux membres du personnel du service de police et aux travailleurs des services aux victimes et, surtout, aux organismes de services communautaires. Des séances d’information devraient être données dans les écoles, les universités et d’autres établissements, de même qu’à l’ensemble de la collectivité pour mieux faire connaître le processus.

Ressources :

Financement. Dotation adéquate.

Date de modification :