l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

INTERACTIONS AU SEIN DES COLLECTIVITÉS

Réseaux de soutien aux familles de femmes autochtones assassinées ou portées disparues

Nom du programme :

Walk4Justice

Organisme :

Walk4Justice (W4J)

Lieu :

Vancouver, Colombie-Britannique

Groupe cible :

Familles des femmes assassinées ou portées disparues

Personne-ressource :

Gladys Radek

Téléphone :

S/O

Courriel :

frillyfrog08@yahoo.ca

Site Web :

S/O

Aperçu du programme
Historique :

Le programme a vu le jour en 2008 et existe toujours.

Description du programme
Buts et objectifs :

Sensibiliser les gens et exiger les changements sociaux dont les familles ont dit avoir besoin dans leurs collectivités; rassembler les collectivités pour mettre un frein à la violence contre les femmes autochtones; collaborer avec les alliés pour réaliser des progrès; organiser des marches partout au Canada et rassembler les familles pour qu’elles se joignent à la marche; transmettre un message à Ottawa pour indiquer qu’il y a lieu d’instaurer des mesures de sécurité publique accrues pour tous les citoyens du Canada, tout particulièrement pour les femmes et les enfants autochtones.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

On observe diverses traditions à l’échelle du pays.  W4J a constaté que la majorité des marcheurs utilisent la sauge comme herbe médicinale relaxante, compte tenu de la nature du sujet du programme. De nombreux Aînés autochtones se sont levés partout dans les collectivités et accueillent W4J dans leurs cérémonies. W4J a toujours respecté le territoire qu’il foule.

Composantes du programme :

Le programme tente de combler l’écart dans les collectivités où il n’y a pas de services offerts aux familles des femmes autochtones assassinées ou portées disparues. Le personnel de W4J visite les familles des victimes et leur fournit un service d’orientation offert par les programmes grâce à la création de réseaux avec les services et les programmes à l’échelle du Canada. Des programmes sont élaborés qui mobilisent les familles, les services de maintien de l’ordre et les responsables de services.

Fonctionnement des services :

Les services sont fournis dans diverses collectivités et foyers des clients partout au Canada.

Financement :

Totalement tributaire des dons et des bénévoles.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

« Les marcheurs » (les membres des familles de femmes autochtones assassinées ou portées disparues qui participent au programme) relatent le récit des membres de leur famille et transmettent le message au public et au gouvernement. Tous les marcheurs ont une histoire vivante à raconter. À chacun de leurs arrêts, ils entendent des centaines de récits dans chaque petite collectivité. Sur leurs épaules, ils portent le poids de la marche pour la justice.

Partenaires :

Union of BC Indian Chiefs, Assemblée des Premières Nations, Sommet des Premières Nations, Congrès des Peuples autochtones, Association des femmes autochtones du Canada, Amnistie internationale, KAIROS, CBC, APTN, syndicats (BC Federation of Labour, BCGEU, AFPC, sections locales du SCFP), Families of Sisters in Spirit, Centres d’amitié partout au Canada, Pivot Legal Society, BC Civil Liberties Union, CFNR (Terrace, C.-B.)

Autres collaborations :

W4J se rend dans les refuges pour femmes, les Centres d’amitié, et de nombreux syndicats apporteront leur aide.

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par l’augmentation du niveau de sensibilisation que génère la marche.

Réalisations :

Donner aux familles des victimes le droit de parole. Sensibiliser les gens au moyen de randonnées pédestres. 

Enjeux :

Perte de marcheurs en raison de violence. La sévérité de la réalité voulant que les marcheurs soient des exemples vivants du problème auquel font face les femmes autochtones.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. W4J pourrait devenir un mouvement planétaire, car des femmes de partout sont portées disparues ou retrouvées assassinées. Les gens doivent savoir que tout être humain possède des droits et a le droit à une vie convenable. Dans la société, ce sont les femmes qui donnent la vie. Ce sont des êtres humains qui méritent d’être traitées équitablement et qui méritent respect et honneur en tant de donneurs de vie de la société. Ces concepts devraient être à l’avant-plan de toute initiative de programme pour créer un organisme qui soutient leur mission.

Ressources :

La sensibilisation de la collectivité et l’établissement d’un réseau de pairs sont essentiels au succès du programme. Les dirigeants devront se doter de grandes compétences organisationnelles. L’octroi de fonds permettrait d’accroître la capacité des programmes à apporter des changements.

Date de modification :