l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

PROBLÈMES SOCIAUX

Interventions en matière de toxicomanie

Nom du programme :

Rising Sun Treatment Centre

Organisme :

Rising Sun Treatment Centre (conseil d’administration)

Lieu :

Eel Ground First Nation, Nouveau-Brunswick

Groupe cible :

Les membres des collectivités participantes ayant des problèmes de dépendance.

Personne-ressource :

Cindy Ginnish, directrice exécutive

Téléphone :

S/O

Courriel :

info@risingsuntreatment.ca

Site Web :

www.risingsuntreatment.ca

Aperçu du programme
Historique :

Le programme a été lancé en 1988 et s’est poursuivi sans interruption depuis ce temps. Un effectif de sept employés dispense les services aux participants au programme en consultation interne. Un programme en consultation externe a été instauré à l’automne 2011.

Description du programme
Buts et objectifs :

Offrir des services de traitement de l’alcoolisme et de la toxicomanie dans les onze collectivités participantes.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Les participants ont l’occasion de prendre part à des activités traditionnelles, comme la cueillette de plantes médicinales, des cercles de la parole, des cérémonies de purification par la fumée et des cercles de tambour. Des Aînés sont invités à l’établissement pour leur fournir des conseils et un enseignement. Le programme en consultation interne est mis en œuvre conformément aux principes de la Roue médicinale. Le Centre dispose d’un programme parental autochtone qui enseigne le caractère sacré de l’enfance en six leçons.

Composantes du programme :

Le programme se déroule en consultation interne. Un programme en consultation externe a récemment été mis en place pour aider les personnes auxquelles la consultation interne ne convient pas, par exemple celles qui prennent des médicaments ou de la méthadone. Les membres du personnel ont reçu une formation visant à les sensibiliser au fait que les femmes réagissent différemment aux expériences traumatiques, comme la violence. Ils s’efforcent donc de confirmer l’expérience et les besoins de chaque participante. Les participants reçoivent une aide pour surmonter leurs traumatismes; les techniques employées à cet effet varient selon leur nature.

Fonctionnement des services :

Les services sont fournis sur place.

Financement :

Le financement est fourni par Santé Canada (Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits).

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

S/O

Partenaires :

S/O

Autres collaborations :

Le Centre travaille en coopération avec les 51 autres centres de traitement de l’alcoolisme desservant la population autochtone.

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Une évaluation a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

L’évaluation a corroboré l’importance de la spiritualité dans la prestation du programme, précisant que le « Chemin rouge ouvre la voie au bien-être ».

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par la capacité des participants à continuer de faire des choix de vie sains après avoir terminé le programme.

Réalisations :

Le personnel est resté en poste malgré une faible rémunération. Le Centre est demeuré ouvert et a poursuivi ses activités en dépit d’un soutien financier modeste.

Enjeux :

Il est difficile de faire en sorte que les personnes nécessitant un traitement participent au programme. Il n’y a pas de volet de financement distinct, ni de capacité à offrir des lits de la réserve nationale.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. La gestion du Centre doit être organisée de façon indépendante. La gestion du financement par un tiers pourrait poser des difficultés.

Ressources :

Un financement suffisant, des locaux assez grand et un personnel qualifié et ayant une bonne connaissance de la culture sont nécessaires pour garantir le succès du programme.

Date de modification :