L'étude dans de nombreux sites sur les victimes de la criminalité et les professionnels de la justice pénale partout au Canada : Rapport sommaire du sondage, répondants « Procureurs de la Couronne »

TABLEAU 29 : RETOMBÉES NÉGATIVES DES DISPOSITIONS DU CODE CRIMINEL VISANT À PROTÉGER LES INTÉRÊTS DES VICTIMES.
Retards dans l'administration de la justice pénale (N=318) Procureurs de la Couronne (N=188) Avocats de la défense (N=185) 1Magistrature (N=110) Police (N=686) Groupes de revendication (N=47)
Retards dans l'administration de la justice pénale -- 9% 11% 6% -- --
Attentes irréalistes de la part des victimes -- 9% 15% 16% -- --
Déclarations négatives de la victime 1% 5% -- -- 1 % --
Diminution du pouvoir discrétionnaire des procureurs de la Couronne -- 3% 17% 2% -- --
Diminution du pouvoir discrétionnaire des procureurs de la Couronne -- - 10% -- -- --
Ont surtout réalisé des objectifs politiques -- - 9% -- -- --
Réduisent l'autonomie judiciaire -- -- 7% -- -- --
Ont eu peu ou pas de retombées positives 12% 12% 13% 11% 27% 15%
Ne sais pas ou Pas de réponse 52% 28% 25% 23% 47% 35%

Note : Les répondants pouvaient fournir plusieurs réponses ; certaines sommes totalisent donc plus de 100 %.