Stratégie fédérale d'aide aux victimes évaluation

1. Introduction

La Stratégie fédérale d’aide aux victimes du ministère de la Justice Canada (SFAV Justice) repose sur le principe voulant que malgré les nombreux et importants progrès réalisés en matière de services, de mesures législatives, de politiques et de programmes à l’intention des victimes d’actes criminels, il reste de nombreuses difficultés à surmonter. Par ailleurs, les approches adoptées en matière de services, de politiques et de programmes destinés aux victimes varient dans tout le Canada, et il demeure nécessaire que le gouvernement fédéral exerce son leadership dans ce domaine.

1.1. Objet de l’évaluation

Conformément à la Politique sur l’évaluation du Conseil du Trésor de 2009, l’évaluation a porté sur la pertinence et le rendement de la SFAV Justice. Pour ce qui est de la pertinence, les évaluateurs se sont demandé si la SFAV Justice et l’harmonisation de ses priorités et de ses activités avec celles du gouvernement du Canada, les résultats stratégiques du Ministère, et les rôles et responsabilités du gouvernement fédéral étaient toujours nécessaires. En ce qui a trait au rendement, l’évaluation a porté à la fois sur l’efficacité (c.‑à‑d. la mesure dans laquelle la SFAV Justice a produit les résultats escomptés), et sur l’efficience et l’économie (c.‑à‑d. la mesure dans laquelle elle utilise les moyens les plus appropriés et les plus efficients pour obtenir les résultats escomptés).

L’évaluation couvre les activités de la SFAV Justice entreprises de l’exercice 2010‑2011 à l’exercice 2014‑2015Note de bas de la page 2.

1.2. Structure du rapport

Le rapport est divisé en cinq sections dont la présente introduction. La section 2 établit le contexte de la SFAV Justice et en décrit la gouvernance, les ressources, les intervenants et bénéficiaires, et présente le modèle logique du programme, notamment ses activités, ses extrants et les résultats. La section 3 décrit la méthodologie et les multiples sources de données utilisées dans l’évaluation. La section 4 résume les principales constatations, tandis que la section 5 présente les conclusions, les recommandations et la réponse de la direction.