Cahier d'information à l'intention de la ministre de la Justice du Canada

Notes biographiques

Ministère de la Justice

(en ordre alphabétique)

Portefeuille de la Justice

(en ordre alphabétique)

Cours

(en ordre alphabétique)

Ministres de la Justice provinciaux et territoriaux

(d’un océan à l’autre)

TerreNeuveetLabrador
Andrew Parsons
ÎleduPrinceEdouard
Jordan Brown
NouvelleÉcosse
Mark Furey
Nouveau Brunswick
Andrea Anderson Mason
Québec
Sonia LeBel
Ontario
Caroline Mulroney
Manitoba
Cliff Cullen
Saskatchewan
Don Morgan
Alberta
Kathleen Ganley
Colombie Britannique
David Eby
Yukon
TracyAnne McPhee
Territoires du NordOuest
Louis Sebert
Nunavut
Jeannie Ehaloak

Ministère de la Justice

Photo non disponible

CLARE BARRY
DIRECTRICE GÉNÉRALE RÉGIONALE
BUREAU RÉGIONAL DE L’ATLANTIQUE

Me Barry est diplômée de l’Université Saint-Francis-Xavier et de l’Université Dalhousie. Elle est membre du Barreau de la Colombie-Britannique (CB) (1983), de l’Ontario (1988) et de la Nouvelle-Écosse (2017). Elle possède une vaste expérience en tant qu’avocate plaidante, avocate consultante et gestionnaire au sein du ministère de la Justice.

Après avoir entamé sa carrière à titre d’avocate de la Couronne pour le procureur général de la CB, Me Barry a travaillé dans un cabinet privé, puis a joint les rangs du ministère de la Justice à Toronto, en 1989, en tant que procureure. En 1998, elle a été nommée directrice adjointe du Service fédéral des poursuites au bureau régional de la CB, puis directrice de la Section du droit des affaires et du droit réglementaire en 1999.

En 2000, elle a assumé les fonctions de directrice de la Section du droit criminel à l’administration centrale du Service fédéral des poursuites, à Ottawa, où elle est demeurée en poste jusqu’en 2006. En 2006, elle a été nommée sous-ministre adjointe déléguée du Portefeuille du droit réglementaire et du droit des affaires, rôle dans le cadre duquel elle avait pour mandat d’aider le sous-ministre adjoint à gérer le portefeuille chapeautant plus de 20 unités des Services juridiques ministériels. Elle a maintenu son rôle au sein du Portefeuille du droit réglementaire et du droit des affaires jusqu’à sa nomination en 2010 au poste de conseillère, Opérations criminelles internationales, Mission du Canada auprès de l’Union européenne à Bruxelles, en Belgique.

En 2017, Me Barry est rentrée au Canada pour exercer les fonctions de directrice générale régionale du Bureau régional de l’Atlantique, où elle dirige un groupe de 106 employés et assure la gestion des litiges de nature fiscale et civile dont sont saisis les tribunaux des quatre provinces de l’Atlantique. Le Bureau compte également une équipe d’avocats qui fournit des services de consultation en matière de transactions immobilières, de questions touchant les produits et les avantages fiscaux et de droit autochtone. Ce bureau répond aux besoins de diverses collectivités, y compris l’importante population francophone du Nouveau-Brunswick, les collectivités des Premières Nations ainsi que les collectivités rurales et les collectivités de pêcheurs en région éloignée.

ALEX BENITAH
DIRECTEUR GÉNÉRAL RÉGIONAL
RÉGION DU NORD

ALEX BENITAH

M. Benitah a obtenu son baccalauréat en géographie physique de l’Université Concordia en 1998. Il a également obtenu un diplôme d’études post-baccalauréales en sciences de l’environnement du Collège Capilano en 1999. Après ses études, M. Benitah a commencé sa carrière dans le domaine de la gestion des ressources naturelles, où il a notamment été appelé à aider des groupes autochtones dans la négociation et la mise en œuvre d’accords sur des revendications territoriales.

M. Benitah est par la suite retourné aux études et a obtenu un grade en droit de l’Université de la Saskatchewan en 2005. Il a travaillé au cabinet McInness Cooper d’Halifax, d’abord à titre de stagiaire, puis d’avocat plaidant, jusqu’en 2009.

En 2009, M. Benitah a accepté un poste d’avocat plaidant au ministère fédéral de la Justice, au sein du Bureau du Yukon du Bureau régional du Nord, où il a fourni des services généraux de contentieux et de consultation. En 2010, M. Benitah a été nommé directeur régional du Bureau du Yukon, où il a rempli des fonctions de gestion tout en poursuivant sa pratique générale du contentieux.

En 2017, M. Benitah a été nommé directeur général régional du Bureau régional du Nord.

JOHANNE BERNARD
SOUS-MINISTRE ADJOINTE ET DIRIGEANTE PRINCIPALE DES FINANCES
SECTEUR DE LA GESTION ET DE LA DPF

JOHANNE BERNARD

En juillet 2016, Johanne Bernard a été nommée sous-ministre adjointe et dirigeante principale des finances du Secteur de la gestion et de la DPF du ministère de la Justice.

De février 2015 à juin 2016, Mme Bernard a occupé le poste de sous-commissaire adjointe et contrôleur de l’Agence du revenu du Canada. Son rôle était de soutenir le sous-commissaire et administrateur supérieur des affaires financières et d’assumer des tâches de direction qui touchaient tous les aspects financiers et administratifs de l’Agence, entre autres la gestion des ressources, les opérations financières, les contrôles internes, les biens immobiliers, la sécurité, l’approvisionnement et la gestion des systèmes financiers. 

Mme Bernard a occupé plusieurs postes de direction au sein du gouvernement. De 2008 à 2015, elle a assumé les fonctions de sous-dirigeante principale des finances et directrice générale de la planification des ressources et investissements à Industrie Canada. De 2001 à 2007, elle a occupé le poste de sous commissaire, Conformité et opérations au Bureau de la concurrence. Mme Bernard a passé plusieurs années dans des postes à responsabilités croissantes dans différents organismes fédéraux, tels que Patrimoine canadien, Ressources naturelles Canada, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada et l’ancien Centre canadien de gestion.

Johanne Bernard est titulaire d’un baccalauréat en commerce de l’Université McGill. Elle est comptable en management accréditée et comptable professionnelle agréée.

GEOFFREY M. BICKERT, c.r.
SOUS-PROCUREUR GÉNÉRAL ADJOINT PAR INTÉRIM
LE SECTEUR NATIONAL DU CONTENTIEUX

GEOFFREY M. BICKERT,  c.r.

Geoffrey Bickert été admis au Barreau de l’Alberta en 1976. Il a depuis été membre des barreaux des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon. Il est actuellement membre du Barreau de la Colombie-Britannique. Il a été nommé conseiller de la reine en 1991.

M. Bickert a commencé sa carrière en droit, au secteur privé, à Edmonton, Alberta. Il a joint le ministère de la Justice comme procureur fédéral, à Yellowknife, en 1979. En 1987, il quitte le Ministère pour joindre le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest à titre de ministre adjoint de la Justice et procureur général adjoint jusqu’en 1995. M. Bickert est revenu à Justice Canada où, de 1997 à 2012, il a occupé plusieurs postes de niveau senior incluant le poste de directeur général et avocat général principal des Services juridiques ministériels de Pêches et Océans, avant d’être nommé SPGA.

Dans son poste de SPGA, secteur national du contentieux, M. Bickert supervise tous les litiges en matière civile impliquant le gouvernement fédéral. Il préside aussi le Comité national du contentieux, lequel fait des recommandations au ministre de la Justice sur les litiges importants, les interventions et les appels à la Cour suprême du Canada.

PATRICK BOUCHER
DIRECTEUR GÉNÉRAL
SECRÉTARIAT DE L’EXAMEN DES LOIS ET DES POLITIQUES

PATRICK BOUCHER<

Patrick Boucher a été nommé au poste de directeur général du Secrétariat de l’examen des lois et des politiques en 2017. Dans son rôle, M. Boucher dirige une équipe pluridisciplinaire qui collabore avec des collègues de l’ensemble du gouvernement pour veiller à ce que la Couronne respecte ses obligations constitutionnelles et internationales en matière de droits de la personne, notamment les droits ancestraux et issus de traités. Il aide le ministre de la Justice et procureur général du Canada à réaliser l’engagement qu’il a pris dans sa lettre de mandat concernant la promotion de la réconciliation et le renouvellement de la relation de nation à nation avec les peuples autochtones.

M. Boucher est un fonctionnaire dévoué et passionné. Il a été récipiendaire du Prix d’excellence de la fonction publique, qui honore les fonctionnaires qui ont fait preuve d’excellence dans l’atteinte de résultats pour la population canadienne tout en démontrant des compétences clés en leadership, ainsi que de la Médaille du jubilé de la Reine Elizabeth II, décernée aux Canadiens et Canadiennes qui ont contribué de façon exceptionnelle et exemplaire à leur communauté ou au pays.

Au cours des huit dernières années, M. Boucher a occupé divers postes importants de directeur général à Sécurité publique Canada, le plus récent ayant été celui de directeur général, Infrastructures essentielles et coordination stratégique, Secteur de la sécurité et de la cybersécurité nationale. Précédemment, il a exercé les fonctions de directeur de la Direction des politiques et de la promotion du Bureau de l’interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non-inscrits du ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada. Il est titulaire d’une maîtrise en études canadiennes (politiques publiques/études autochtones) de l’Université Carleton ainsi que d’un baccalauréat en informatique, et il est très fier de ses origines métisses.

Il est membre du conseil d’administration de sa caisse Desjardins, bénévole auprès de différents organismes communautaires et le père de deux enfants formidables.

JONATHAN CHAPLAN
DIRECTEUR GÉNÉRAL RÉGIONAL
RÉGION DE LA COLOMBIE-BRITTANIQUE

JONATHAN CHAPLAN

Jonathan Chaplan a eu une carrière diversifiée comme avocat, médiateur, formateur et gestionnaire. M. Chaplan a été admis au Barreau de l’Ontario en 1985 et a pratiqué, jusqu’en 2001, le droit comme praticien exerçant seul, principalement comme avocat criminaliste. Il obtient, en 1999, une maîtrise en droit en règlement extrajudiciaire des différends et a agi à titre de médiateur en matière de droit civil et de droit de la famille.

De 1998 à 2001, M. Chaplan a également travaillé dans le domaine de la justice réparatrice. M. Chaplan s’est initialement joint au gouvernement du Canada en 2001 afin de diriger un programme de règlement des différends à l’Agence canadienne d’évaluation environnementale, où il est devenu plus tard un directeur, responsable des bureaux régionaux. En 2005, M.  Chaplan est retourné au droit, travaillant pour le ministère de la Justice aux services juridiques au Bureau de la concurrence, qui se spécialise dans les grands dossiers de fusion.

De 2008 à 2013, M. Chaplan a été l’avocat général et conseiller juridique adjoint au Bureau du conseiller juridique au ministère de la Défense nationale / Forces canadiennes, soit l’unité des services juridiques du ministère de la Justice pour le ministère de la Défense nationale et des Forces canadiennes.

En janvier 2014, Jonathan est retourné au Bureau de la concurrence des services juridiques à titre de directeur exécutif et avocat général principal, où il a dirigé l’équipe responsable des conseils juridiques au nom de la Justice du Canada et des litiges devant le Tribunal de la concurrence, les tribunaux fédéraux du Canada et les cours supérieures provinciales. Il a une vaste expérience à comparaître devant les cours et les tribunaux.

FRANCISCO COUTO
DIRECTEUR GÉNÉRAL RÉGIONAL
BUREAU RÉGIONAL DU QUÉBEC

FRANCISCO COUTO

Francisco Couto est titulaire de baccalauréats en droit civil et common law de l’Université McGill à Montréal, ainsi que d’un diplôme d’études supérieures en administration publique de l’École nationale d’administration publique (Québec). Reçu au Barreau du Québec en 1989, il s’est joint au Bureau régional du Québec la même année où il a pratiqué le litige devant les tribunaux du Québec ainsi que devant les cours fédérales.

En avril 2011, Me Couto a été nommé directeur général régional du Bureau régional du Québec. Il est co-champion ministériel du programme national de mentorat. Il est également président du Comité de liaison du Barreau de Montréal avec la Cour d’appel fédérale et la Cour fédérale ainsi que chargé de cours à l’École du Barreau du Québec en droit public et administratif. Me Couto a en outre été appelé à exercer les fonctions de sous-ministre adjoint délégué par intérim au sein du Portefeuille du droit des affaires et du droit réglementaire en 2016 et en 2017.

Me Couto est membre du Conseil fédéral du Québec au sein duquel il est parrain de la Communauté nationale des gestionnaires.

A. FRANÇOIS DAIGLE
SOUS-MINISTRE DÉLÉGUÉ, MINISTÈRE DE LA JUSTICE

A. FRANÇOIS DAIGLE

François Daigle a été nommé sous-ministre délégué à Justice Canada le 31 juillet 2017. Avant sa nomination au sein du ministère de la Justice, il occupait depuis août 2015 le poste de Secrétaire adjoint du Cabinet, Politique du développement social au Bureau du conseil privé.

Me Daigle avait également occupé, depuis novembre 2012, le poste de sous-ministre adjoint, Portefeuille du droit des affaires et du droit réglementaire au ministère de la Justice, et depuis mars 2009, le poste de sous-ministre adjoint délégué dans ce même portefeuille. 

Outre ses derniers postes d’envergure, Me Daigle a effectué un long parcours au ministère de la Justice depuis son arrivée en 1992. Entre autres, il a occupé le poste d’avocat général principal et directeur exécutif des services juridiques du ministère des Pêches et océans de février 2005 à mars 2009. Il a aussi été avocat général à l’unité des services juridiques de Santé Canada où il a été responsable des services ayant trait au règlement sur l’hépatite C et des autres litiges relatifs au sang contaminé, de la coordination des recours collectifs, et de la création de l’Agence de santé publique du Canada. De 1992 à 1998, Me Daigle a travaillé au sein de l’unité des services juridiques du ministère des Affaires indiennes et du Nord où il a été responsable de la conduite des enquêtes devant la Commission des revendications des Indiens, nouvelle à cette époque. Par la suite, il a assumé la coordination des litiges contre ce Ministère.

Me Daigle est membre du Barreau du Nouveau-Brunswick. Il a laissé une pratique de litige civil au Nouveau-Brunswick pour se joindre au ministère de la Justice à Ottawa en 1992.

Me Daigle a obtenu un diplôme en Économie de l’Université McGill en 1987 et un diplôme en Droit de l’Université de Moncton en 1990.

NATHALIE G. DROUIN
SOUS-MINISTRE DE LA JUSTICE ET
SOUS-PROCUREURE GÉNÉRALE DU CANADA

NATHALIE G. DROUIN

Nathalie G. Drouin a été nommée sous-ministre de la Justice et sous-procureure générale du Canada le 23 juin 2017. Auparavant, Me Drouin a occupé le poste de sous-ministre déléguée principale depuis septembre 2016.

Entre 1991 et 1998, Me Drouin a occupé divers postes au sein du Conseil des assurances de personnes, d’abord à titre d’agente à l’information et à la certification, responsable de la certification puis avocate et coordonnatrice des services juridiques (1991-1996). Elle occupe, plus tard, le poste de directrice des affaires juridiques (1996-1998).

En 1999, elle se joint au Bureau des services financiers, qui précède l’établissement de l’Autorité des marchés financiers, à titre de directrice des affaires juridiques. Elle a occupé divers postes entre 2004 et 2012 au sein de l’Autorité, d’abord comme directrice générale, Contrôle des marchés et affaires juridiques, puis à compter de 2012, à titre de surintendante de l’encadrement de la solvabilité et directrice générale des affaires juridiques.

Enfin, de septembre 2012 jusqu’à sa récente nomination, Me  Drouin était sous-ministre de la Justice et sous-procureure générale au gouvernement du Québec.

Me Drouin a été nommée « conseillère juridique d’entreprises de l’année 2009 » par le magazine Le monde juridique, et a reçu la distinction Avocat émérite (« Ad. E. »), attribuée par le Barreau du Québec, en 2012.

Me Drouin est titulaire d’un baccalauréat en droit ainsi que d’un diplôme de 2e cycle en administration des affaires, tous deux obtenus à l’Université Laval. Elle est membre du Barreau du Québec depuis 1992.

ELISABETH EID
SOUS-MINISTRE ADJOINTE
PORTEFEUILLE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE, DE LA DÉFENSE ET DE L’IMMIGRATION

ELISABETH EID

Elisabeth Eid est la sous-ministre adjointe (SMA) du Portefeuille de la sécurité publique, de la défense et de l’immigration (PSPDI). À ce titre, elle gère, avec l’appui de la SMA déléguée, neuf unités des Services juridiques et le Programme sur les crimes de guerre, et elle supervise la prestation de services juridiques aux clients du portefeuille, notamment Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada; l’Agence des services frontaliers du Canada; le Service correctionnel du Canada; le Groupe litiges et conseils en sécurité nationale; la Gendarmerie royale du Canada; Sécurité publique Canada; le Centre de la sécurité des télécommunications du Canada; le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes; et la Commission des libérations conditionnelles du Canada. Elle est actuellement la championne pour la santé mentale.

Diplômée du Programme national (LL.B, B.C.L.) de la Faculté de droit de l'Université McGill en 1990, Elisabeth Eid est membre du Barreau du Haut-Canada et du Barreau du Québec. Elle est arrivée au ministère de la Justice en 1992 à titre d'avocate, aux Services juridiques de Patrimoine Canada. En 1996, elle s'est jointe à l'équipe de la Section des droits de la personne (SDP). Elle a occupé le poste de directrice générale et avocate générale principale de la SDP de 2004 à 2010. En 2010, Me Eid est nommée sous-procureure générale adjointe déléguée du Portefeuille de la SPDI.

ROBERT FRATER, c.r.
PREMIER AVOCAT GÉNÉRAL
SECTEUR NATIONAL DU CONTENTIEUX

ROBERT FRATER, c.r.

Robert Frater, c.r., occupe le poste de premier avocat général. Il a été admis au Barreau de l’Ontario en 1986, et a déjà été membre du Barreau des Territoires du Nord-Ouest et du Barreau du Nunavut. Il est le coauteur de Drug Offences in Canada, 4e édition, ainsi que l’auteur de Prosecutorial Misconduct, 2e édition, et d’un certain nombre d’articles spécialisés.

Me Frater a eu une vaste pratique contentieuse en matière d’appel, principalement à la Cour suprême du Canada. Il a prononcé de nombreuses conférences sur divers sujets, notamment le droit pénal, le droit constitutionnel, l’éthique et la défense des droits. En 2012, il a enseigné l’éthique en matière de poursuite au niveau de la maîtrise en droit, à l’Université d’Auckland, en Nouvelle-Zélande. En 2013, sa contribution au Ministère a été soulignée lorsque le prix John Tait lui a été octroyé. L’Université Queen’s lui a accordé le premier prix Thomas Cromwell, en hommage à sa carrière remarquable au sein de la fonction publique.

DAVID HANSEN, c.r.
DIRECTEUR GÉNÉRAL RÉGIONAL
RÉGION DES PRAIRIES

DAVID HANSEN, c.r.

David Hansen is the Regional Director General and Senior General Counsel for the Prairie Regional Office of Justice Canada.

Prior to this appointment, Mr. Hansen had been the Director of the Civil Litigation and Advisory Services Section in Justice Canada’s Atlantic Regional Office. In this position, David managed a group responsible for litigation and regional advisory services in the Atlantic provinces.

David’s previous positions included Deputy Director for the Civil Litigation and Advisory Section, Atlantic Regional Office; Acting Executive Director of the Veterans Affairs Canada Legal Services Unit; and Manager of Dispute Resolution with the Aboriginal Affairs Portfolio. David began his Justice Canada career as a litigation counsel in the BC Regional Office and then moved to the Atlantic Regional Office where he continued litigating for a number of years. David possesses a Bachelor of Arts degree from the University of Alberta and a Juris Doctor degree from the University of Victoria Law School.

ISABELLE T. JACQUES
SOUS-MINISTRE ADJOINTE
PORTEFEUILLE DES ORGANISMES CENTRAUX

ISABELLE T. JACQUES

D’août 2016 à février 2017, Me Jacques a occupé le poste de sous-ministre adjointe déléguée au sein du Portefeuille du droit des affaires et du droit réglementaire.

Après avoir obtenu son grade de la Section de la common law de l’Université d’Ottawa en 1991, Me Jacques a été admise au Barreau du Haut-Canada en 1993. Elle est arrivée au ministère de la Justice en 1999 à titre d’avocate aux Services juridiques d’Environnement Canada. En 2004, elle a travaillé comme avocate et conseillère spéciale du sous-ministre adjoint et administrateur général du Portefeuille du droit des affaires et du droit réglementaire. De 2006 à 2014, elle a fait partie des Services juridiques de Transports Canada, où elle a d’abord travaillé comme avocate principale, puis comme avocate générale et directrice des Services juridiques. En 2014, Me Jacques a occupé le poste d’avocate générale principale et directrice exécutive, Services juridiques, Affaires mondiales Canada.

En avril 2017, Me Jacques a été nommée championne des langues officielles.

YANIKE LEGAULT
DIRECTRICE GÉNÉRALE
SECRÉTARIAT MINISTÉRIEL

YANIKE LEGAULT

Yanike Legault a une licence en droit (LL.L) de l’Université d’Ottawa et est membre du Barreau du Québec.

Me Legault s’est jointe au ministère de la Justice en 2003 à titre d’avocate au sein du Secrétariat ministériel.

Avant de se joindre au ministère de la Justice, elle a occupé différents postes au Secrétariat de la législation et planification parlementaire du Bureau du Conseil privé ainsi que l’équipe de la réforme démocratique. Elle a aussi pratiqué le droit en pratique privée pour une période de deux ans avant de se joindre au gouvernement fédéral.

Me Legault a été nommée directrice générale du Secrétariat ministériel en juillet 2015. Elle occupait ce poste par intérim depuis décembre 2014 et auparavant a occupé pendant 6 ans le poste de chef de l’Unité des affaires parlementaires.

LYNN LOVETT
SOUS-MINISTRE ADJOINTE
PORTEFEUILLE DES SERVICES DU DROIT FISCAL

LYNN LOVETT

Lynn Lovett est titulaire de baccalauréats en sciences politiques et histoire et en droit de l’Université d’Ottawa. Elle est membre du Barreau du Haut-Canada.

Me Lovett s’est jointe au ministère de la Justice en 1997, en tant qu’avocate de la Section des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre, où elle devenue avocate-conseil et directrice adjointe en 2001, poste qu’elle a occupé pendant cinq ans. À ce titre, elle a travaillé avec les partenaires du Programme des crimes de guerre (CIC, ASFC, GRC) pour mener à bien les aspects modernes et de la Seconde Guerre mondiale du Programme.

Avant d’arriver au ministère de la Justice, Me Lovett a travaillé comme avocate pour la Commission d’enquête sur le déploiement des Forces armées canadiennes en Somalie de 1995 à 1997. De 2006 à 2008, Me Lovett a assumé les fonctions de conseillère en politiques ministérielles du ministre de la Justice et Procureur général du Canada. Elle s’est jointe aux services juridiques du ministère des Pêches et des Océans en septembre 2008 comme avocate générale et directrice adjointe. Elle est devenue directrice exécutive et avocate générale principale aux services juridiques du ministère des Pêches et des Océans en mars 2009, et elle est demeurée à ces fonctions jusqu’en décembre 2011. En janvier 2012, elle faisait partie de l’Équipe de la Défense en qualité de conseillère juridique auprès des Forces canadiennes (CJFC) et du ministère de la Défense nationale.

En juin 2013, Me Lovett s’est jointe au Portefeuille du droit des affaires et du droit réglementaire à titre de sous-ministre adjointe déléguée, puis à titre de sous-ministre adjointe par intérim du mois d’août 2015 au mois d’avril 2016, moment où elle a été nommée sous-ministre adjointe au Portefeuille des services du droit fiscal.

CARLA LYON
DIRECTRICE GÉNÉRALE RÉGIONALE
ET AVOCATE GÉNÉRALE PRINCIPALE
BUREAU RÉGIONAL DE L’ONTARIO

CARLA LYON

Carla Lyon a obtenu son baccalauréat ès arts (avec distinction) en histoire et en langues de l’Université de Toronto, de même qu’un diplôme en droit de l’Osgoode Hall Law School. Elle a fait son stage dans un cabinet privé de Toronto. Après son admission au Barreau de l’Ontario en 1982, Me Lyon a rejoint le Bureau régional de l’Ontario (BRO) du ministère de la Justice à titre d’avocate à la Section de consultation en matière de droit commercial et immobilier.

Au fil des ans, Me Lyon a fourni des conseils juridiques et transactionnels dans les domaines commercial et immobilier pour de nombreux clients et, surtout, pour Transports Canada dans sa mise en œuvre de la Politique nationale des aéroports.

Me Lyon est devenue la directrice de la Section de consultation en matière de droit commercial et immobilier en 1993 et directrice des directions du droit commercial et du droit autochtone en 1996 au sein du BRO. En 2001, elle occupait le poste d’avocate générale principale et directrice générale régionale associée du BRO.

Me Lyon est devenue la directrice générale régionale de la Région de l’Ontario en juillet 2008.

STEVE MIHOREAN
DIRECTEUR GÉNÉRAL PAR INTÉRIM
SECRÉTARIAT DE L’EXAMEN DU SYSTÈME DE JUSTICE PÉNALE

STEVE MIHOREAN

Steve Mihorean a été nommé directeur général responsable de l’examen du système de justice pénale en mars 2016. En juillet 2017, il a été nommé champion de la Campagne de charité de 2018 du ministère de la Justice.

Avant sa nomination, il avait été affecté au poste de directeur exécutif du Secrétariat au Comité externe sur l’aide médicale à mourir. Précédemment, M. Mihorean a occupé le poste de directeur de la Division de la recherche et de la statistique de Justice Canada pendant 15 ans. Il a passé les dix premières années de sa carrière au Centre canadien de la statistique juridique de Statistique Canada avant de se joindre au ministère de la Justice en 1999.

M. Mihorean est titulaire d’un grade de premier cycle en criminologie de l’Université d’Ottawa, et il a suivi ses études de deuxième cycle en sociologie à l’Université Queen’s.

     [caviardé]     

SHIRLEY ANNE OFF
DIRECTRICE GÉNÉRALE, DIRECTION DES COMMUNICATIONS

SHIRLEY ANNE OFF

     [caviardé]     

Mme Off       [caviardé]      s’est jointe à la fonction publique fédérale en 1996, à Parcs Canada. Elle est entrée par la suite à ce qui était alors Affaires indiennes et du Nord Canada (AINC), où elle a occupé des postes [caviardé] en communication, y compris divers postes de direction à Traités et gouvernement autochtone, Gestion des enjeux, Relations publiques, et Liaison ministérielle. En 2010, elle est nommée directrice des Opérations et services à la clientèle. Elle est nommée directrice générale associée des Communications stratégiques, ministérielles et internes en 2013. En octobre 2015, elle assume le rôle de directrice générale par intérim des Communications.

     [caviardé]     

En septembre 2016, Mme Off s’est jointe au ministère de la Justice en tant que directrice générale des Communications.

NANCY OTHMER
SOUS-MINISTRE ADJOINTE
SECTEUR DU DROIT PUBLIC ET DES SERVICES LÉGISLATIFS (SDPSL)

NANCY OTHMER

Nancy Othmer est la sous-ministre adjointe du Secteur du droit public et des services législatifs, poste qu'elle occupe depuis décembre 2018. Auparavant, elle était directrice générale et avocate générale principale à la Section des droits de la personne.

Mme Othmer a entrepris sa carrière au sein de la Section de la réglementation et a contribué à plusieurs initiatives législatives et réglementaires au cours des années passées au sein du Ministère. Elle apporte une vaste gamme d’expérience au poste, ayant, au fil de sa carrière à Justice, prodigué des conseils sur la responsabilité de la Couronne, sur le droit constitutionnel, le droit de la Couronne et le droit administratif.

Mme Othmer a occupé des postes de gestion dans la Section du droit constitutionnel et administratif, au sein des Services juridiques de Santé Canada et, plus récemment, au sein de la Section des droits de la personne.

Grâce à son expérience et à son expertise, Mme Othmer sera en mesure de répondre aux priorités actuelles et émergentes du Secteur et de maintenir sa tradition de prestation de services et conseils juridiques de grande qualité.

ANNE PATENAUDE
Chief Audit Executive

ANNE PATENAUDE

Anne Patenaude a été nommée dirigeante principale de la vérification sur le 9 octobre 2018. Mme Patenaude est titulaire d’un baccalauréat ès arts, en psychologie, de l’Université d’Ottawa et une maîtrise, en psychologie, de l’Université de Sherbrooke. Elle termine actuellement une certification de vérificateur interne.

Avant de se joindre au ministère de la Justice, Mme Patenaude provenait de Pêches et Océans Canada (MPO) où elle a occupé le poste de directeur principal de la Direction de la vérification interne, en examinant l’efficacité du Ministère en matière de gestion du risque, de contrôle et de gouvernance. Elle a également dirigé la fonction de l’évaluation du MPO, fournissant des conseils et une orientation sur les questions de la pertinence, de l’efficience et de l’efficacité des programmes et des services du Ministère.

Avant son travail au MPO, Mme Patenaude a passé plusieurs années où elle a occupé des postes dans divers organismes fédéraux tels que le Secrétariat du Conseil du Trésor, Patrimoine canadien, l’Agence de la santé publique du Canada et Santé Canada.

CATHERINE RUDICK
CHEF DE CABINET
BUREAU DU SOUS-MINISTRE ET SOUS-PROCUREUR GÉNÉRAL

CATHERINE RUDICK

En août 2016, Mme Rudick a commencé au ministère de la Justice à titre de chef de cabinet du sous-ministre et sous-procureur général.

Mme Rudick travaillait auparavant au ministère des Anciens combattants Canada où elle a été Directrice Générale, projets spéciaux, supervision stratégique et des communications. Elle s’est jointe au bureau du Conseil privé en mars 2010 où elle a occupé plusieurs postes incluant celui de directrice exécutive de l’intégration, communications et consultations.

Auparavant, Mme Rudick a occupé divers postes à la Diversification de l’économie de l’Ouest Canada incluant directrice, secrétariat exécutif et ministériel.  Mme Rudick a également travaillé dans des postes de direction en élaboration des politiques à Industrie Canada, ainsi qu’avec la Chambre des communes et le secteur non lucratif. Mme Rudick est diplômée de l’Université du Manitoba.

ANDREW SARANCHUK
SOUS-MINISTRE ADJOINT
PORTEFEUILLE DU DROIT DES AFFAIRES DU DROIT RÉGLEMENTAIRE

ANDREW SARANCHUK

Andrew Saranchuk est titulaire d’un baccalauréat ès arts (B.A.) de l’Université de Carleton, d’un baccalauréat en common law (LL.B.) de l’Université d’Ottawa, d’un baccalauréat en droit civil (LL.B.) de l’Université Laval et d’une maîtrise en droit (LL.M.) de l’Université Laval. Il est membre du Barreau du Haut-Canada depuis 1990.

Me Saranchuk s’est joint à la fonction publique fédérale en 1993, en tant qu’avocat au ministère de la Justice. De 1993 à 2006, il a occupé différents postes au sein du Ministère, notamment au Secteur du droit public, au Portefeuille des affaires autochtones, aux poursuites pénales, au Groupe sur l’unité canadienne et au Cabinet du ministre. De 2006 à 2010, il a été avocat général principal au Centre de droit autochtone, et de 2010 à 2012, il a été Chef des Services juridiques du ministère des Affaires autochtones et du Nord Canada.

En 2013, Me Saranchuk est devenu sous-ministre adjoint, Secteur de la résolution et des affaires individuelles, Affaires autochtones et du Nord Canada.

En avril 2016, Me Saranchuk est retourné au ministère de la Justice à titre de sous-ministre adjoint, Portefeuille du droit des affaires et du droit réglementaire.

LAURIE SARGENT
SOUS-MINISTRE ADJOINTE
PORTEFEUILLE DES AFFAIRES AUTOCHTONES

LAURIE SARGENT

Me Sargent occupe les fonctions de sous-ministre adjointe du Portefeuille des affaires autochtones du ministère de la Justice Canada. Ses responsabilités consistent à donner des conseils juridiques et stratégiques à la sous-ministre et aux ministères clients ainsi qu’à coordonner le contentieux autochtone au sein du Secteur national du contentieux.

Avant d’être nommée sous-ministre adjointe par intérim du Portefeuille des affaires autochtones, Me Sargent était directrice générale adjointe et avocate générale de la Section des droits de la personne depuis octobre 2014.

Diplômée de la Faculté de droit de l’Université McGill en 1998, Me Sargent a été admise au Barreau en 2001. Me Sargent s’est jointe au ministère de la Justice en 2002 et a fait preuve de leadership non seulement dans un large éventail de dossiers juridiques importants, mais aussi dans des dossiers de politiques nationales et internationales sur les droits de la personne. Me Sargent a également pris part à des initiatives en milieu de travail afin d’appuyer des priorités ministérielles et gouvernementales, notamment à titre d’ancienne coprésidente du Comité consultatif concernant les personnes handicapées. Avant de se joindre au Ministère, Me Sargent a été clerc à la Cour suprême du Canada. Elle a également travaillé en Bolivie et au Guatemala afin de promouvoir les droits et les intérêts des peuples autochtones dans ces pays.

Me Sargent dirige l’équipe du Portefeuille des affaires autochtones qui travaille en étroite collaboration avec d’autres intervenants du ministère de la Justice, dont le Secrétariat chargé d’examiner les lois et les politiques, et d’autres ministères clients, afin de fournir des conseils juridiques et stratégiques intégrés au cours de cette période de changement transformationnel visant à renouveler la relation avec les peuples autochtones, relation fondée sur la reconnaissance des droits, le respect, la collaboration et le partenariat.

LAURIE WRIGHT
SOUS-MINISTRE ADJOINTE PRINCIPALE
SECTEUR DES POLITIQUES

LAURIE WRIGHT

Laurie Wright est la sous-ministre adjointe principale pour le secteur des politiques. Elle a déjà été la sous-ministre adjointe du secteur du droit public et des services législatifs de 2013 à 2018. Dans ce rôle, elle était responsable des conseils juridiques spécialisés à l’échelle du gouvernement fédéral dans une variété de domaines du droit public et de la prestation de services législatifs à l’ensemble du gouvernement. Elle a également appuyé le ministre de la Justice dans ses responsabilités stratégiques pour les affaires judiciaires et les tribunaux, les droits de la personne, l’accès et la protection des renseignements personnels, les langues officielles, et le droit international privé.

Mme Wright est entrée au Ministère en 1994, et spécialisée en droit constitutionnel et international. Elle s’est jointe à la direction du Ministère en 2007 comme directrice générale adjointe puis la directrice générale de la Section du droit international, administratif et constitutionnel avant de devenir un sous-ministre adjoint en 2013.

Elle a terminé ses études en droit à l’Université Queen’s et à l’Université Columbia à New York, et a été stagiaire en droit à la Cour d’appel fédérale et à la Cour suprême du Canada.

Portefeuille de la Justice

ROGER BILODEAU, c.r.
REGISTRAIRE DE LA COUR SUPRÊME DU CANADA

ROGER BILODEAU, c.r.

Roger Bilodeau est natif de Ste-Agathe, Manitoba. II a étudié la common law en français et a obtenu un diplôme en droit (LL.B.) de l’Université de Moncton en 1981. En 1987, il a obtenu le diplôme de la maîtrise en droit (LL.M.) de Duke University, à Durham, en Caroline du Nord.

II a été admis aux barreaux du Manitoba, du Nouveau-Brunswick et du Haut-Canada (Ontario). II est également membre de l’Association du barreau canadien.

II a exercé le droit au Manitoba, au Nouveau-Brunswick et en Ontario. II a aussi été professeur à la Faculté de droit de l’Université de Moncton. De 1999 à 2003, il a eu le privilège d’occuper le poste de sous-ministre de la justice et procureur général adjoint du Nouveau-Brunswick.

Avec d’autres membres d’un consortium canadien, il a aussi oeuvré sur un projet visant à renforcer la bonne gouvernance et la démocratie en lrak, surtout en ce qui concerne la gestion de la diversité linguistique, ainsi que la protection et la promotion des droits de la personne et la participation des femmes à la vie publique.

Au cours de sa carrière, il a plaidé dans les deux langues officielles devant tous les tribunaux du Manitoba et du Nouveau-Brunswick, devant la Cour suprême et la Cour provinciale de la Nouvelle-Écosse et, finalement, devant la Cour fédérale du Canada. Il a également fait partie de l’équipe d’avocats de la Commission d'enquête sur le vol d'Air India 182.

Depuis mars 2009, il occupe le poste de registraire de la Cour suprême du Canada.

L'HONORABLE MORRIS J. FISH, C.C., C.R.
SPECIAL ADVISOR ON WRONGFUL CONVICTIONS

L'HONORABLE MORRIS J. FISH, C.C., C.R.

Le juge Fish a siégé à la Cour d’appel du Québec de 1989 à 2003, puis à la Cour suprême du Canada de 2003 à 2013.

Diplômé en droit de l’Université McGill (First Class Honours), où il fut University Scholar, il a été élu président permanent de sa promotion et a reçu un prix à la mémoire du juge en chef Greenshields, le prix d’excellence John E. Crankshaw en droit criminel et la bourse de voyage d’études Macdonald. Il a poursuivi ses études de doctorat en droit constitutionnel et libertés publiques à l’Université de Paris.

Le juge Fish a pratiqué le droit à Montréal de 1964 à 1989. Admis au Barreau du Québec, puis à ceux de l’Île-du-Prince-Édouard et de l’Alberta, il a été nommé conseiller de la Reine en 1984.

À titre de professeur auxiliaire à la Faculté de droit de l’Université McGill, le juge Fish a enseigné la preuve et la procédure pénale, de même que le droit pénal avancé. Il a également enseigné à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa et à l’Université de Montréal. Au cours de sa longue carrière, le juge Fish a collaboré à plusieurs périodiques juridiques et a été conférencier lors de nombreux colloques juridiques et judiciaires au Canada et à l’étranger. En 2007, il devenait le premier canadien conférencier à la H.L.A. Hart Memorial Lecture, à l’Université d’Oxford.

Le juge Fish a agi comme expert-conseil auprès du ministère de la Justice du Canada, de Revenu Canada et de la Commission de réforme du droit du Canada. Il a été conseiller juridique spécial à la Commission d’enquête sur l’exercice de la liberté syndicale dans l’industrie de la construction (« Commission Cliche ») de même qu’au Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité.

En plus d’avoir siégé au conseil d’administration du Bureau d’aide juridique de Montréal, le juge Fish a présidé divers comités du Barreau de Montréal et du Barreau du Québec, de même que le comité québécois de sélection des boursiers de la Fondation Cecil Rhodes. Membre de longue date puis président du conseil consultatif de la Faculté de droit de l’Université McGill, il siège aujourd’hui au conseil consultatif international du principal de l’Université McGill. En 2005, le juge Fish était désigné pour agir à titre de « personne dotée d’une intégrité et d’une indépendance incontestées » en vertu des règlements relatifs à l’embauche de membres du personnel enseignant de l’Université McGill.

Le juge Fish est titulaire de deux doctorats honorifiques en droit, que lui ont décernés l’Université McGill, en 2001, et l’Université Yeshiva, en 2009. Il est Honorary Fellow de l’American College of Trial Lawyers.

En reconnaissance de sa remarquable contribution à la communauté juridique et à la promotion de la justice, le juge Fish a reçu de nombreux prix et médailles et a été fait Compagnon de l’Ordre du Canada en 2017.

MARC A. GIROUX
COMMISSAIRE À LA MAGISTRATURE FÉDÉRALE

MARC A. GIROUX

Marc Giroux, qui est originaire de Hawkesbury, en Ontario, a été admis au Barreau en 1994 après avoir obtenu son diplôme avec grande distinction des Facultés de droit et des arts de l’Université d’Ottawa.

Avant d’être nommé commissaire, Me Giroux a exercé les fonctions de sous-commissaire pendant 12 ans. Il a également occupé divers postes au gouvernement fédéral, dont ceux de conseiller spécial du premier ministre du Canada, de conseiller à la magistrature du ministre de la Justice et de chef du cabinet du ministre de la Coopération internationale.

Entre autres choses, Me Giroux s’est présenté devant de nombreux comités parlementaires; a dirigé différentes délégations de juges canadiens dans le cadre de projets de coopération internationale au Mexique, en Chine, en Russie et en Ukraine; a été invité à de nombreuses conférences à titre d’expert; et a fait des conférences à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa. Il possède beaucoup d’expérience en gestion et a acquis une expertise dans le domaine de l’indépendance de la magistrature et de la nomination des juges à la Cour suprême du Canada et aux tribunaux supérieurs à l’échelle du pays.

Me Giroux est membre du Barreau du Haut-Canada, de l’Association du Barreau canadien, de l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario et de l’Institut canadien d’administration de la justice.

Me Giroux a été nommé commissaire à la magistrature fédérale le 21 juin 2017 pour un mandat de cinq ans par le décret C.P. 2017-0928.

DANIEL GOSSELIN
ADMINISTRATEUR EN CHEF
SERVICE ADMINISTRATIF DES TRIBUNAUX JUDICIAIRES

DANIEL GOSSELIN

Daniel Gosselin a été nommé administrateur en chef du SATJ le 31 janvier 2011.

À titre d’administrateur en chef, il est responsable devant le Parlement de la prestation d’une gamme complète de services judiciaires, de greffe et de soutien administratif à la Cour d’appel fédérale, à la Cour fédérale, à la Cour d’appel de la cour martiale du Canada et à la Cour canadienne de l’impôt (les cours). Son rôle est de favoriser une utilisation efficace et efficiente des ressources humaines, financières et matérielles afin de répondre aux besoins en évolution des cours, tout en tenant compte de leurs spécificités respectives et en préservant leur indépendance judiciaire. Il doit également voir à la prestation en temps opportun des services de greffe, ministériels et de soutien judiciaire à la magistrature et au public canadien, tout en garantissant une administration rigoureuse des fonds publics.

Avant d’être nommé au service administratif des tribunaux judiciaires, M. Gosselin était vice-président des Services de gestion intégrés et chef de la direction financière au Conseil national de recherche. Il a également été directeur exécutif, Finances et administration des octrois, au Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et au Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Il a travaillé à la Commission de la capitale nationale, où il a occupé les postes d’analyste financier principal, de chef comptable et de directeur, Finances et approvisionnement.

Avant d’entrer à la fonction publique fédérale, M. Gosselin a travaillé au Centre hospitalier régional de l’Outaouais, où il était responsable du contrôle budgétaire, et il a travaillé dans le secteur privé au sein des cabinets comptables Touche Ross et Raymond Chabot Grant Thornton.

M. Gosselin assume actuellement les fonctions de coprésident du comité des chefs de l’administration des tribunaux, un comité fédéral-provincial-territorial qui constitue un forum de discussion national sur l’administration des tribunaux et des questions connexes, ainsi que de président du Comité des comptables professionnels agréés dans le secteur public et parapublic de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec.

Il est très engagé dans son milieu, en particulier dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la jeunesse. Il a également été professeur à temps partiel à l’École nationale d’administration publique.

M. Gosselin est un comptable professionnel agréé (CPA) et un comptable agréé (CA) qui a acquis plus de trente années d’expérience dans de nombreuses organisations publiques et privées. Il est membre à titre de Fellow de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec (FCPA) et de l’Ordre des comptables agréés du Québec (FCA), et il détient un baccalauréat en administration des affaires de l’Université du Québec à Hull.

HEIDI ILLINGWORTH
L’OMBUDSMAN FÉDÉRALE DES VICTIMES D’ACTES CRIMINELS

HEIDI ILLINGWORTH

Heidi Illingworth était directrice exécutive à temps plein du Centre canadien de ressources pour les victimes de crimes. Mme Illingworth travaillait au Centre depuis 1999.

Elle est titulaire d’un baccalauréat spécialisé en droit, concentration justice pénale, de l’Université Carleton.

Elle est venue en aide à plusieurs victimes et survivants à diverses étapes du système de justice pénale, a rencontré des ministres fédéraux pour traiter d’enjeux importants pour les victimes d’actes criminels et a fait des présentations devant de nombreux comités parlementaires.

Elle a participé à l’élaboration du programme du certificat d’études supérieures en victimologie du Collège Algonquin, y a été professeure à temps partiel et a siégé au sein du Comité consultatif du programme. Mme Illingworth a aussi préparé du matériel de formation pour le personnel et les bénévoles des services aux victimes en Ontario.

En 2012, elle a eu l’honneur de recevoir la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en reconnaissance de son travail auprès des victimes d’actes criminels.

MARIE-CLAUDE LANDRY
PRÉSIDENTE COMMISSION CANADIENNE DES DROITS DE LA PERSONNE

MARIE-CLAUDE LANDRY

Me Landry a été nommée présidente de la Commission canadienne des droits de la personne en mars 2015.

Marie-Claude Landry a terminé son baccalauréat en droit à l’Université de Sherbrooke et a été admise au Barreau du Québec en 1989. Elle a fondé l’excellent cabinet d’avocats Landry Boucher et associés de Cowansville, au Québec. Sa pratique du droit est axée sur le droit du travail, le droit civil, le droit des sociétés et le droit commercial. Me Landry possède une vaste expérience dans le domaine des litiges et de la médiation et elle est médiatrice accréditée aux petites créances.

Me Landry connaît très bien l’application de la Loi canadienne sur les droits de la personne et de la Loi sur l’équité en matière d’emploi puisqu’elle a siégé pendant 10 ans au Tribunal canadien des droits de la personne (1991-2001), où elle a tenu des audiences dans les deux langues officielles.

En plus d’avoir pratiqué le droit, Me Landry a occupé de nombreux postes prestigieux, dont ceux de bâtonnière du Barreau de Bedford, de membre du Conseil général du Barreau du Québec et de première présidente de tribunal disciplinaire dans les établissements correctionnels fédéraux pour la région du Québec (2009-2015). À titre de présidente indépendante, elle a eu la responsabilité d’établir des règles de pratique claires et uniformes ainsi que de collaborer avec les autres présidents indépendants des différentes régions du pays. Elle a également été membre du comité d’enquête du Conseil canadien de la magistrature ainsi que du Comité de révision des plaintes de l’Ordre des dentistes du Québec, sur recommandation de l’Office des professions du Québec.

Le désir de Me Landry de contribuer au bien-être de sa communauté l’a guidée vers de nombreux postes de direction, dont ceux de présidente du Centre de santé et de services sociaux La Pommeraie et de présidente de la Chambre de commerce de sa région. Elle s’est efforcée d’améliorer la situation de certains des membres les plus vulnérables de sa communauté, particulièrement en appuyant Centraide Haute-Yamaska ainsi que la Maison Au Diapason, un centre de soins palliatifs de la région. Me Landry a également présidé l’organe administratif du centre pédiatrique Main dans la main, inspiré par l’œuvre du Dr Gilles Julien.

En reconnaissance de son travail extraordinaire et de son engagement dans la collectivité, Me Landry a reçu de nombreux prix et distinctions, dont les clés de la municipalité de Cowansville et le titre d’ambassadrice de la ville, pour sa longue et importante contribution à la collectivité (2015); le titre de personnalité de l’année de la collectivité de Brome-Missisquoi (2015); le Mérite du Barreau de Bedford, pour son leadership (2015); la distinction Avocat émérite du Barreau du Québec (2009); le prix Leadership de l’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux (2008); le prix Voix de l’Excellence du journal La Voix de l’Est (2005); ainsi que le prix Appréciation 1995 pour son bénévolat et son engagement envers l’amélioration de la situation des membres de sa communauté (1995).

CAROLINE MAYNARD
COMMISSAIRE À L’INFORMATION

CAROLINE MAYNARD

Caroline Maynard détient un baccalauréat en droit de l’Université de Sherbrooke et est membre du Barreau du Québec. Avocate et cadre supérieure très réputée, elle est aussi parfaitement bilingue.

La carrière juridique de Me Maynard au gouvernement du Canada s’étend sur une période de 20 ans, au cours de laquelle elle a gravi les échelons pour occuper des postes de leadership croissants.

Depuis janvier 2017, Me Maynard sert à titre de présidente et chef de la direction par intérim du Comité externe d’examen des griefs militaires. Auparavant, elle a agi comme directrice générale des Opérations et avocate générale au sein du Comité pendant 11 ans. De 2001 à 2006, elle était conseillère juridique au Cabinet du juge-avocat général du ministère de la Défense nationale. De 1998 à 2001, elle a occupé le poste de conseillère juridique au sein du Comité externe d’examen de la Gendarmerie royale du Canada. Auparavant, elle a travaillé à l’Agence du revenu du Canada et en pratique privée.

MARIE-FRANCE PELLETIER
ADMINISTRATRICE EN CHEF
SERVICE CANADIEN D’APPUI AUX TRIBUNAUX ADMINISTRATIFS

MARIE-FRANCE PELLETIER

Diplômée de l’Université de Moncton, Marie-France Pelletier a terminé son baccalauréat ès arts avec majeure en français et mineure en anglais en 1990, puis son baccalauréat en droit en 1993. Elle a été reçue au Barreau du Nouveau-Brunswick en 1994.

Avant d’être nommée au poste d’administratrice en chef, Mme Pelletier a été membre et première vice-présidente de la Commission des libérations conditionnelles du Canada. Elle a d’abord été nommée membre à temps plein de la Commission pour la région du Québec en 2008, puis elle a été nommée première vice-présidente en 2009. Mme Pelletier était auparavant une conseillère principale chargée de donner des conseils stratégiques aux gouvernements fédéral et provincial.

Mme Pelletier a accumulé de l’expérience dans des postes de cadres au gouvernement et dans des postes de gestion. Elle a notamment été sous-ministre dans le gouvernement du Nouveau-Brunswick ainsi que conseillère principale en politiques et chef adjointe du cabinet du premier ministre. Elle a aussi été chef du personnel du principal et vice-chancelier de l’Université McGill.

Mme Pelletier a été nommée au poste d’administratrice en chef du Service canadien d’appui aux tribunaux administratifs le 27 octobre 2014.

Kathleen Roussel
DIRECTRICE DES POURSUITES PÉNALES

Kathleen Roussel

Après avoir obtenu son diplôme de l’Université d’Ottawa en 1992 (Programme de common law en français), Kathleen Roussel a exercé le droit pénal à Ottawa. En 2011, elle s’est jointe à Justice Canada, où elle a occupé divers postes de gestion de plus en plus importants.

En avril 2013, elle a été nommée directrice adjointe du Service des poursuites pénales du Canada (SPPC), et elle a occupé le poste de directrice du SPPC par intérim à partir du mois de mars 2017. Le 21 juin 2017, Me Roussel a été nommée directrice des poursuites pénales.

En plus de ses fonctions au sein du SPPC, Me Roussel est membre du comité exécutif de l’Association internationale des procureurs et poursuivants.

DANIEL THERRIEN
COMMISSAIRE À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE

DANIEL THERRIEN

Daniel Therrien a été nommé commissaire à la protection de la vie privée le 5 juin 2014. Il avait auparavant servi la population canadienne pendant trois décennies en tant qu’avocat dans différents ministères fédéraux où les questions relatives aux droits de la personne occupaient une place importante.

Le commissaire Therrien a déclaré que l’objectif principal de son mandat était d’accroître le contrôle des Canadiennes et des Canadiens sur leurs renseignements personnels. Peu après sa nomination, il a dû plonger dans le débat entourant le nouveau projet de loi sur la cyberintimidation, la réforme de la loi fédérale sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé et l’examen des pratiques de la GRC en matière d’accès légal. Il s’est aussi fait le champion du droit à la vie privée au cours du débat public sur la sécurité nationale et la sécurité publique, et il a dirigé des recherches et des enquêtes sur des enjeux liés à la protection de la vie privée qui ont une grande incidence sur la confiance des consommateurs.

Le commissaire Therrien a défini de nouvelles priorités de protection de la vie privée et orientations stratégiques, qui vont guider les travaux du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada dans les années à venir, et il s’est prononcé publiquement sur diverses questions relatives à la protection de la vie privée, tant au Canada qu’à l’étranger. Il accorde beaucoup d’importance à la collaboration et à la consultation, et il coopère avec des intervenants des secteurs public et privé, le milieu universitaire, des organisations de la société civile, des groupes de consommateurs et des particuliers en vue d’améliorer les mesures de protection de la vie privée des Canadiennes et Canadiens.

Le commissaire Therrien a commencé sa carrière en exerçant le droit correctionnel au ministère du Solliciteur général, au Service correctionnel du Canada et à la Commission nationale des libérations conditionnelles. Il a ensuite exercé le droit de l’immigration au ministère de la Justice et à Citoyenneté et Immigration Canada. En 2005, il est devenu sous-procureur général adjoint, Portefeuille de la sécurité publique, de la défense et de l’immigration, au ministère de la Justice. En cette qualité, il jouait un rôle de premier plan dans la prestation de conseils juridiques au gouvernement sur des questions relatives à la sécurité publique et à la sécurité nationale. Il a également joué un rôle clé dans la négociation de l’adoption des principes de protection de la vie privée régissant l’échange de renseignements entre le Canada et les États-Unis en application de l’accord Par-delà la frontière.

Le commissaire Therrien est titulaire d’un baccalauréat ès arts et d’une licence en droit de l’Université d’Ottawa. Il a été admis au Barreau du Québec en 1981.

DAVID THOMAS
PRÉSIDENT DU TRIBUNAL CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE

DAVID THOMAS

David Thomas a fréquenté l’Université de la Colombie-Britannique et l’American College of Switzerland, où il a obtenu un baccalauréat ès arts, avec distinction, en études politiques internationales. Il est aussi diplômé de l’Osgoode Hall Law School à Toronto et a été admis au barreau de la Colombie-Britannique en 1989. Me Thomas a commencé sa carrière dans un grand cabinet à Vancouver. En 1994, il a fondé son propre cabinet afin de concentrer sa pratique sur le droit de l’immigration et le droit administratif.

En pratique privée, Me Thomas a souvent été conférencier pour l’Association du Barreau canadien, la BC Society for Continuing Legal Education et d’autres organisations professionnelles. Son travail l’a amené à faire de nombreux voyages, qui lui ont permis de se familiariser avec des cultures, des traditions et des coutumes du monde entier. Me Thomas a un grand intérêt pour les droits de la personne à l’échelle internationale et il s’est rendu dans diverses régions en difficulté dans le monde, en plus d’effectuer des recherches sur ces régions.

Me Thomas a travaillé pour plusieurs organisations à but non lucratif, notamment comme président de la Canada-Korea Business Association (Association d’affaires Canada-Corée), président de la West Vancouver Parks & Recreation Commission (Commission des parcs et loisirs de Vancouver Ouest) et président provincial de la Phi Delta Phi International Legal Honors Society.

Me Thomas a été nommé président du Tribunal pour un mandat de sept ans à compter du 2 septembre 2014.

Cours

HONOURABLE B. RICHARD BELL
JUGE EN CHEF COUR D’APPEL DE LA COUR MARTIALE DU CANADA

HONOURABLE B. RICHARD BELL

L’honorable B. Richard Bell est né à Woodstock, au Nouveau-Brunswick. Il est entré à la Gendarmerie royale du Canada en 1973, a obtenu son diplôme et prononcé le discours d’adieu pour les finissants de sa classe et a été agent de police en divers endroits en Nouvelle-Écosse jusqu’à 1976. Il a obtenu son baccalauréat en droit en 1979 et une maîtrise en droit en 1998, tous deux à l’Université Dalhousie.

Le juge en chef Bell a été reçu au Barreau du Nouveau-Brunswick en 1979. Il a été un associé du cabinet Buchanan Bell de 1984 à 2000. Il a ensuite été l’un des associés principaux du cabinet McInnes Cooper de 2000 à 2006. Il a été nommé conseiller de la reine en 2004.

Monsieur le juge Bell a été nommé juge de la Cour du Banc de la Reine du Nouveau-Brunswick–Section de première instance en 2006, puis juge à la Cour d’appel du Nouveau-Brunswick en 2007.

En plus de 25 années de pratique, le juge Bell a comparu devant de nombreux tribunaux administratifs et à toutes les instances judiciaires, y compris la Cour fédérale, la Cour d’appel fédérale et la Cour suprême du Canada.

Le juge Bell a été président, vice-président et trésorier de l’Association du Barreau canadien, division du Nouveau-Brunswick, et membre de l’Association des juristes d’expression française du Nouveau-Brunswick et de l’Association of Trial Lawyers of America. Il a publié plusieurs ouvrages juridiques.

Il a été nommé juge à la Cour fédérale du Canada, juge à la Cour d’appel de la cour martiale du Canada et juge en chef de la Cour d’appel de la cour martiale du Canada le 5 février 2015.

HONOURABLE PAUL CRAMPTON
JUGE EN CHEF
COUR FÉDÉRALE

HONOURABLE PAUL CRAMPTON

L’honorable Paul Crampton a obtenu son baccalauréat ès arts (philosophie) de l’Université du Québec en 1981. Il a décroché un baccalauréat en droit et une maîtrise en administration des affaires de l’Université d’Ottawa en 1985, ainsi qu’une maîtrise en droit de l’Université de Toronto en 1987. Il a été admis au Barreau de l’Ontario en 1988.

Entre 1987 et 1991, il a occupé différents postes au sein du Bureau de la concurrence, exerçant notamment les fonctions de conseiller spécial du Commissaire de la concurrence (autrefois, le Directeur des enquêtes et recherches). De 1992 à 2002, il a été associé au sein du groupe du droit de la concurrence du cabinet Davies, Ward, Phillips and Vineberg, LLP. Entre 2002 et 2004, il a été chef de la sensibilisation à la Division de la concurrence de l’Organisation de coopération et de développement économiques à Paris, en France. À ce titre, il lui incombait de superviser le travail de l’organisation dans le domaine de la concurrence touchant les pays en développement et en transition. De 2004 à 2009, il a été associé au sein du groupe du droit de la concurrence du cabinet Osler, Hoskin & Harcourt LLP, à Toronto.

Il a été président du Groupe de travail sur le droit et la politique de la concurrence de la Chambre de commerce du Canada; membre du Groupe de travail sur le rapprochement international des lois sur la concurrence de la Chambre de commerce internationale; membre du Groupe de travail sur les principes de la concurrence du Conseil de coopération économique du Pacifique; président de comités de la Section nationale du droit de la concurrence de l’Association du Barreau canadien et de la Section of International Law and Practice de l’American Bar Association. Il est également l’auteur de Mergers and the Competition Act, ouvrage important sur les dispositions de la Loi sur la concurrence portant sur les fusions, ainsi que de nombreux articles publiés dans des journaux nationaux et internationaux. Il a prononcé de nombreuses conférences partout dans le monde.

Le juge Crampton a d’abord été nommé juge à la Cour fédérale en novembre 2009 puis est devenu membre du Tribunal de la concurrence en mars 2010. Il a été nommé juge en chef de la Cour fédérale le 16 décembre 2011.

HONOURABLE MARC NOËL, Q.C.
JUGE EN CHEF
COUR D’APPEL FÉDÉRALE

HONOURABLE MARC NOËL, Q.C.

Le juge en chef Marc Noël est né à Québec. Il a obtenu à l’Université d’Ottawa un baccalauréat ès arts, un baccalauréat en droit civil et un baccalauréat en common law, et a été reçu au Barreau du Québec et au Barreau de l’Ontario. Avant d’être nommé juge en chef, il était un associé du cabinet montréalais de Bennett Jones Verchere. Il a aussi enseigné à la Faculté de droit de l’Université McGill, à l’École du Barreau du Québec et à l’Institut canadien des comptables agréés. Il a été nommé conseiller de la reine en 1990.

Le juge en chef Noël a été nommé juge à la Cour fédérale du Canada, section de première instance, et membre d’office de la Cour d’appel et de la Cour d’appel de la cour martiale du Canada en 1992. Il est devenu membre du Tribunal de la concurrence en 1993 et a été nommé juge à la Cour fédérale du Canada, section d’appel, en 1998. Depuis 2003, année de l’entrée en vigueur de la Loi sur le Service administratif des tribunaux judiciaires, il est juge à la Cour d’appel fédérale. Il a été nommé juge en chef de la Cour d’appel fédérale le 9 octobre 2014.

HONOURABLE EUGENE P. ROSSITER
JUGE EN CHEF
COUR CANADIENNE DE L’IMPÔT

HONOURABLE EUGENE P. ROSSITER

Eugene P. Rossiter a étudié à l’Université St. Francis Xavier (B.A.A., 1974) et à l’Université Dalhousie (LL.B., 1978). Il a été reçu au Barreau de l’Île-du-Prince-Édouard en 1978 et nommé conseiller de la reine en 1991. Il a été associé et partenaire au sein du cabinet Stewart McKelvey (anciennement Stewart McKelvey Stirling Scales, Scales Jenkins McQuaid) (1978-2006).

Avant sa nomination, il a été président de la Prince Edward Island Law Society. Il a aussi été membre du Comité des règles de la Cour suprême de l’Île-du-Prince-Édouard, directeur de la Chambre de commerce du Canada, gouverneur du Conseil économique des provinces de l'Atlantique, gouverneur de Junior Achievement of Prince Edward Island, membre du Stewart McKelvey Partnership Board et président de Stewart McKelvey.

Il avait précédemment été nommé juge à la Cour canadienne de l’impôt, le 23 novembre 2006, puis juge en chef adjoint de la Cour canadienne de l’impôt, le 15 juillet 2008. Il est le directeur fondateur l’International Association of Tax Judges (IATJ) et en a été le secrétaire général en 2010-2011. Il préside l’IATJ depuis 2011.

L’honorable juge en chef Rossiter a été nommé juge en chef de la Cour canadienne de l’impôt le 19 décembre 2014.

LE TRÈS HONORABLE RICHARD WAGNER, C.P.
JUGE EN CHEF DU CANADA

LE TRÈS HONORABLE RICHARD  WAGNER, C.P.

Richard Wagner est né à Montréal le 2 avril 1957. Il a étudié au Collège Jean-de-Brébeuf à Montréal et a obtenu son diplôme d’études collégiales (DEC) en 1975. En 1978, l’Université d’Ottawa lui a décerné un baccalauréat en sciences sociales avec concentration en sciences politiques (B.Sc.Soc.) avec la mention cum laude. Il a reçu une licence en droit (LL.L.) de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa avec la même mention en 1979.

Richard Wagner a été admis au Barreau du Québec en 1980 et a exercé la profession d’avocat jusqu’à sa nomination à la Cour supérieure du Québec le 24 septembre 2004. Avocat associé au cabinet Lavery, de Billy (anciennement Lavery, O’Brien et Lavery, Johnston, Clark, Carrière, Mason et Associés) de 1980 à 2004, il a exercé principalement en responsabilité professionnelle des avocats, comptables, architectes et ingénieurs et en litige commercial notamment en matière de droit immobilier, de recours pour abus et de recours collectifs. Il a plaidé devant tous les tribunaux judiciaires et quasi judiciaires du Québec, ainsi que devant la Cour fédérale et la Cour suprême du Canada.

Membre de l’Association du Barreau canadien de 1980 jusqu’à sa nomination comme juge en 2004, il a siégé au conseil de la division Québec et présidé notamment la Section Droit de la construction. Il a également présidé le comité de liaison du Barreau de Montréal avec la Cour supérieure. Il a siégé à plusieurs comités du Barreau de Montréal et du Barreau du Québec, a été élu conseiller du Barreau de Montréal en 1998 et a présidé le comité ad hoc du Barreau de Montréal sur les bibliothèques de droit au Québec. Il a été membre fondateur du Collège canadien des avocats en droit de la construction (CCCL) en 1998. En 1989-1990 et en 2001, il a enseigné les techniques de plaidoirie à l’École du Barreau du Québec. Il a été élu premier conseiller du Barreau de Montréal pour l’année 2000-2001 avant d’assumer les fonctions de bâtonnier élu du Barreau de Montréal pour l’année 2001-2002. À cette époque, il a en outre présidé le Comité des requêtes du Barreau du Québec et siégé au Conseil général, au Comité administratif et au Comité des finances du Barreau du Québec. En 2003 il a enseigné la procédure civile, sous le régime à la fois de l’ancien et du nouveau Code de procédure civile, à l’École du Barreau du Québec.

En juin 2005, il a reçu le Mérite du Barreau du Québec pour souligner sa contribution à la profession d’avocat et notamment pour la création du Centre d’accès à l’information juridique (CAIJ) qui assure depuis 2002 l’accès à l’information juridique aux membres de la profession partout au Québec. Il a été membre du conseil du CAIJ en qualité d’administrateur et de vice-président jusqu’à sa nomination à la Cour supérieure du Québec.

Le 24 septembre 2004, Richard Wagner a été nommé juge à la Cour supérieure du Québec pour le district de Montréal, où il a siégé à la Chambre civile, à la Chambre commerciale et à la Chambre criminelle. Il a accédé à la Cour d’appel du Québec le 3 février 2011.

Comme juge à la Cour supérieure du Québec, il a participé à plusieurs des comités de la cour, dont celui sur la pratique judiciaire qui assure notamment la formation des juges nouvellement nommés. En 2006, il est devenu membre du conseil d’administration de la Conférence des juges des cours supérieures du Québec, dont il est devenu président en 2009. Il a été membre du Comité d’examen de la conduite de la magistrature et du Comité sur la rémunération de l’Association canadienne des juges des cours supérieures, dont il est devenu membre du conseil en 2011. Il a été nommé juge à la Cour suprême du Canada le 5 octobre 2012 et nommé juge en chef du Canada le 18 décembre 2017.

Ministres de la Justice et procureurs généraux provinciaux et territoriaux

L'HONORABLE ANDREW PARSONS
MINISTRE DE LA JUSTICE ET DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE ET PROCUREUR GÉNÉRAL TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR

L'HONORABLE ANDREW PARSONS

The Honourable Andrew Parsons was appointed Minister of Justice and Public Safety and Attorney General on December 14, 2015.

Minister Parsons practiced law in the region before entering provincial politics. He previously served as the Opposition House Leader and the Opposition Critic for Justice, Health and Community Services, and other key portfolios.

Minister Parsons has served on the executive of Port aux Basques Minor Hockey, including four years as president. He served as a committee member for Port aux Basques Come Home Year 2005, a member of the Southwest Coast Marine and Mountain Zone Committee, and as a Board member on the Dr. Charles L. Legrow Health Care Foundation. He has also served as President of the Port aux Basques Chamber of Commerce and has been recognized and awarded numerous times for his public service and volunteerism

L'HONORABLE JORDAN BROWN
MINISTRE DE LA JUSTICE ET DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE ET PROCUREUR GÉNÉRAL

L'HONORABLE JORDAN BROWN

Jordan Brown a été élu à l’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard au moment des élections générales provinciales du 4 mai 2015, à titre de représentant du district 13, Charlottetown–Brighton, soit le même district anciennement occupé par son grand-père, le regretté Addie MacDonald, qui a aussi été whip du gouvernement. Le 23 octobre 2017, le premier ministre Wade MacLauchlan le nomme ministre de l’Éducation, de l’Apprentissage et de la Culture. Le portefeuille de la Justice et de la Sécurité publique et du procureur général  est ajouté à ses fonctions au Cabinet le 10 janvier 2018.

Le ministre Brown est né et a grandi à l’Île-du-Prince-Édouard. Il a obtenu son diplôme de baccalauréat en administration des affaires et une mineure en économie de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard en 2002. Il a ensuite fréquenté l’Université du Nouveau-Brunswick afin de poursuivre sa formation juridique. Le ministre Brown a été admis au Barreau de l’Île-du-Prince-Édouard en 2005, et a commencé sa pratique avec Cox & Palmer, à Charlottetown.

Comme député provincial, Le M. Brown est membre du Comité permanent de l’éducation et du développement économique et du Comité permanent de la santé et du mieux-être, et est un ancien membre du Comité permanent des comptes publics.

L'HONORABLE MARK FUREY
MINISTRE DE LA JUSTICE ET PROCUREUR GÉNÉRAL
NOUVELLE-ÉCOSSE

L'HONORABLE MARK FUREY

L’honorable Mark Furey a été élu pour la première fois à l’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse en tant que député de la circonscription de Lunenburg West en 2013, puis a été réélu en 2017.

Il a occupé les postes de ministre des Affaires municipales, de ministre des Affaires, de ministre de Services Nouvelle-Écosse et de ministre responsable du Tourisme de la Nouvelle-Écosse.

Avant d’être élu député, il a fait partie de la Gendarmerie royale du Canada pendant 32 ans. Durant sa carrière policière, il a travaillé à divers endroits en Nouvelle-Écosse, notamment à Halifax, au Cap-Breton et à South Shore, où il a pris sa retraite à titre de chef de district du comté de Lunenburg. Il a également rempli des fonctions policières en Haïti et au Kosovo.

L'HONORABLE ANDREA ANDERSON-MASON
MINISTRE DE LA JUSTICE ET ET PROCUREUR GÉNÉRAL
NOUVEAU-BRUNSWICK

L'HONORABLE ANDREA ANDERSON-MASON

Andrea Anderson Mason, [caviardé], a grandi dans Andersonville, dans une collectivité rurale de la paroisse St. James, comté de Charlotte.
La ministre Mason a été admis au Barreau en 2002 et travaille principalement dans le contexte de litiges.

Elle vit à St. George avec son mari, Rick, et ses deux enfants.

SONIA LEBEL
MINISTRE DE LA JUSTICE
QUÉBEC

SONIA LEBEL

Avocate de profession, Sonia LeBel a fait un passage remarqué comme procureure en chef à la Commission Charbonneau.

Bachelière en droit de l’Université de Montréal, Mme Lebel a travaillé pendant plus d’une vingtaine d’années avec le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), où elle s’est spécialisée en droit criminel et en infractions reliées aux stupéfiants et au crime organisé. Elle a été aussi membre du comité des infractions du Barreau de Montréal pendant une quinzaine d’années.

La ministre Lebel a été élue membre de l'Assemblée nationale de Champlain aux élections générales qui ont eu lieu au Québec le 1er octobre 2018. La ministre Lebel a été nommée à trois postes au Cabinet en tant que ministre de la Justice, des Affaires intergouvernementales et de la Condition féminine.

L'HONORABLE CAROLINE MULRONEY
PROCUREUR GÉNÉRAL
ONTARIO

L'HONORABLE CAROLINE MULRONEY

Caroline Mulroney a eu une brillante carrière dans le secteur privé, alliant affaires et droit tout dirigeant efficacement un organisme de bienfaisance au bénéfice des femmes sans-abris et à risque.

Auparavant, elle était vice-présidente de BloombergSen Investment Partners, une société d'investissement basée à Toronto, où elle gérait les services aux clients, le marketing et le développement commercial. Avant cela, la ministre Mulroney a dirigé les affaires et les questions de réglementation liées aux possibilités de croissance au Canada et aux États-Unis pour Wellington Financial LP.

En tant qu'avocate, elle était associée chez Shearman & Sterling, puis directrice associée du NYU Center for Law & Business. La ministre Mulroney a commencé sa carrière en tant qu'analyste financier au département d’investissement bancaire de Bear Stearns & Co. Inc.

La ministre Mulroney est diplômée du Harvard College et de la NYU School of Law.

En plus de son travail dans le secteur privé, la ministre Mulroney a à cœur l'organisation caritative qu'elle a cofondée et préside le projet Shoebox for Shelters. Avec des sections locales au Canada et aux États-Unis, ils coordonnent et livrent des cadeaux à des milliers de femmes et de filles dans les refuges ou aux sans-abri.

Elle est également membre du conseil d'administration de la fondation Hospital for SickKids et est gouverneure de l'École nationale de théâtre du Canada. Elle a été membre du conseil d'administration de l'Institut Fraser et de la Windsor Detroit Bridge Authority, une société d'État.

Née à Montréal, la ministre Mulroney a grandi à Ottawa et est bilingue.

L'HONORABLE CLIFF CULLEN
MINISTRE DE LA JUSTICE ET PROCUREUR GÉNÉRAL
MANITOBA

L'HONORABLE CLIFF CULLEN

Cliff Cullen est né et a grandi sur une ferme de grain et bovins près de Wawanesa et a obtenu un diplôme dans le domaine de l’agriculture de l’Université du Manitoba. Il a été élu député provincial de Turtle Mountain en 2004 et a été réélu en 2007. En 2011, il a été élu dans la nouvelle circonscription de Spruce Woods et réélu en 2016.

Il a été impliqué dans sa communauté pendant de nombreuses années, agissant à titre de capitaine du service de pompiers bénévoles et siégeant, à titre bénévole, sur divers conseils communautaires tels que la Société de développement communautaire de Glenboro, la Table ronde de la communauté, le Glenboro Curling Club et l’église unie de Glenboro.

M. Cullen est un fervent militant pour l’environnement. Il a occupé le poste de président de la Manitoba Weed Supervisor Association ainsi que celui de gestionnaire provincial de Association for the Clean Rural Environment. Il a travaillé dans les secteurs de l’Agriculture, de l’environnement et de l’assurance.

Le 3 mai 2016, il a été nommé ministre du nouveau ministère de la Croissance de l’Entreprise et du Commerce. Le 17 août 2017, il a été nommé ministre des Services de la Couronne et leader du gouvernement à la Chambre. Le 1er août 2018, le M. Cullen a été nommé ministre de la Justice, procureur général et de gardien du grand sceau de la province du Manitoba.

L'HONORABLE DON MORGAN, c.r.
MINISTRE DE LA JUSTICE ET PROCUREUR GÉNÉRAL
SASKATCHEWAN

L'HONORABLE DON MORGAN, c.r.

Don Morgan est né et a été élevé et instruit à Saskatoon. Il a obtenu son diplôme du Collège de droit de l’Université de la Saskatchewan en 1978, et a pratiqué le droit à Saskatoon de 1979 à 1988.

Entre 1988 et 1992, il a été président et chef de la direction de la Saskatchewan Legal Aid Commission. Il a été nommé conseiller de la Reine en 1990. De 1992 jusqu’en 2007, il a pratiqué le droit à Saskatoon. De 1999 à 2003, le ministre Morgan a également siégé au Conseil des écoles publiques de Saskatoon, pour lequel il a aussi rempli un mandat à titre de président du comité.

Le ministre Morgan a été élu pour la première fois à l’Assemblée législative de la Saskatchewan en 2003 et a été réélu en 2007 et 2011. De 2007 à mai 2012, il a servi en tant que ministre de la Justice et procureur général. Il a également occupé le portefeuille du ministre de l’Enseignement supérieur de mai 2012 à septembre 2013. Il est ministre des Relations de travail et la Sécurité en milieu de travail depuis 2010. M. Morgan a également servi à titre de ministre responsable de SaskTel. M. Morgan a été réélu en 2016.

L'HONORABLE KATHLEEN GANLEY
MINISTRE DE LA JUSTICE ET SOLLICITEURE GÉNÉRALE
ALBERTA

L'HONORABLE KATHLEEN GANLEY

En plus de son doctorat en jurisprudence de l’Université de Calgary, Kathleen Ganley détient également un baccalauréat ès arts avec spécialisation en philosophie et un baccalauréat ès sciences avec spécialisation en psychologie.

En plus de diverses autres bourses, on a décerné à Mme Ganley la médaille d’argent de la faculté de philosophie ainsi que le prix d’excellence de premier cycle de l’Université de Calgary.

Avant d’amorcer sa carrière en droit, Mme Ganley a consacré un été à travailler comme intervenante aux services juridiques aux étudiants et comme assistante de recherche à RESOLVE Alberta, un réseau de recherche qui cherche à mettre fin à la violence faite aux femmes.

Mme Ganley a fait son stage à la Cour provinciale de l’Alberta de juin 2011 à mars 2012. Elle a travaillé au sein d’un cabinet d’avocats privé, se spécialisant en droit du travail, de l’emploi et des droits de la personne.

Mme Ganley fait beaucoup de bénévolat et a participé à diverses activités communautaires au fil des années, entre autres pour donner des services juridiques aux étudiants, prodiguer des soins aux patients à l’hôpital Foothills, enseigner la natation, donner des conseils pour des camps pour enfants et contribuer au théâtre communautaire.

Mme Ganley a été élue à l’Assemblée législative de l’Alberta comme députée de Calgary-Buffalo le 5 mai 2015. Elle a été nommée ministre de la Justice et procureure générale ainsi que ministre des Relations avec les Autochtones le 24 mai 2015.

L'HONORABLE DAVID EBY
PROCUREUR GÉNÉRAL
COLOMBIE-BRITANNIQUE

L'HONORABLE DAVID EBY

David Eby a été élu député de la circonscription de Vancouver-Point Grey pour la première fois en mai 2013. Il a été nommé procureur général du ministère de la Justice le 18 juillet 2017.

Me Eby est un avocat primé et reconnu pour ses travaux en droit constitutionnel et administratif liés à la protection et à la promotion des droits de la personne et des libertés démocratiques.

Fier résident du quartier Kitsilano de Vancouver, Me Eby a été, durant sa carrière professionnelle, professeur de droit auxiliaire à l’Université de la Colombie-Britannique, président du Réseau juridique canadien VIH/sida ainsi que membre du Comité de la santé et du développement social de la Vancouver Foundation. De 2009 à 2013, Me Eby a dirigé la British Columbia Civil Liberties Association à titre de directeur exécutif.

M. Eby a été reconnu comme l’un des plus ardents défenseurs des droits de la Colombie-Britannique. Ses efforts au sein de la Pivot Legal Society envers la protection des droits de la personne et de la dignité des sans-abri et des personnes mal logées du Centre-Est de Vancouver ont été soulignés en 2011 par l’Association canadienne pour les Nations Unies et la BC Human Rights Coalition, qui lui ont décerné leur prix annuel. Il est l’auteur de plusieurs livres et articles sur le droit canadien. Son guide sur les droits des personnes en état d’arrestation, qui en est maintenant à son troisième tirage, a été imprimé à plus de 10 000 exemplaires.

L'HONORABLE TRACY-ANN MCPHEE
MINISTRE DE LA JUSTICE
YUKON

L'HONORABLE TRACY-ANN MCPHEE

L’honorable Tracy-Anne McPhee a été élue pour la première fois lors des élections générales de la 34e Assemblée législative du Yukon, tenues le 7 novembre 2016.

La ministre McPhee a été nommée au Conseil des ministres le 3 décembre 2016. Elle est actuellement ministre de la Justice et ministre de l’Éducation. Elle est également leader du gouvernement à la Chambre.

La ministre McPhee est actuellement membre de la Commission des services aux députés, des suites de sa nomination par un ordre de la Chambre le 12 janvier 2017.

La ministre McPhee a été nommée ombudsman et commissaire à l’information et à la protection de la vie privée du Yukon le 25 mai 2007, poste qu’elle a occupé jusqu’au 30 avril 2012.

L'HONORABLE LOUIS SEBERT
MINISTRE DE LA JUSTICE
TERRITOIRES DU NORD-OUEST

L'HONORABLE LOUIS SEBERT

L’honorable Louis Sebert est assermenté ministre de la Justice, ministre responsable de la Société d’énergie des Territoires du Nord-Ouest, ministre responsable de la Commission de la sécurité au travail et de l’indemnisation des travailleurs et ministre responsable de la Consultation du public et de la transparence le 21 décembre 2015.

Il est élu à la 18e Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest en novembre 2015 en tant que député de la circonscription de Thebacha.

Avant son élection, M. Sebert a été conseiller municipal et adjoint au maire pendant 14 ans de la Ville de Fort Smith. Il a également pratiqué le droit auprès d’une clientèle privée et a enseigné à temps partiel au Collège Aurora.

M. Sebert a été bénévole pour la Chambre de commerce de Fort Smith, pour l’administration scolaire de district de Fort Smith, pour la Branche 239 de la Légion royale canadienne, pour la Société de l’arthrite et pour le Club de tennis de Fort Smith.

L'HONORABLE JEANNIE EHALOAK
MINISTRE DE LA JUSTICE
NUNAVUT

L'HONORABLE JEANNIE EHALOAK

Jeannie Hakongak Ehaloak a été élu à l’élection générale tenue le 30 octobre 2017, pour représenter la circonscription de Cambridge Bay dans la 5e Assemblée législative du Nunavut.

Mme Ehaloak a été élue pour siéger au Conseil exécutif pendant les délibérations du Forum sur le leadership du Nunavut du 17 novembre 2017. La Ministre Ehaloak a été officiellement assermentée le 21 novembre 2017. Elle sert à titre de ministre de la Justice, ministre responsable de la Qulliq Energy Corporation, ministre responsable de la Condition féminine, ministre responsable des Institutions démocratiques, ministre responsable du Tribunal des droits de la personne et ministre responsable de la Main-d’œuvre.

Mme Ehaloak a occupé un certain nombre de positions professionnelles au cours de sa carrière avec le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, la municipalité de Cambridge Bay, le Collège de l’Arctique du Nunavut, la Commission d’aménagement du Nunavut et de la Nunavut Tunngavik Incorporated. Avant son élection, Mme Ehaloak a occupé le poste de gestionnaire des communications pour la Nunavut Impact Review Board.

Mme Ehaloak servi comme maire de la ville de Cambridge Bay de 2011 jusqu’à son élection à l’Assemblée législative. Elle a anciennement été présidente de l'Association des municipalités du Nunavut.

Mme Ehaloak a été une bénévole active dans le cadre de Omingmak Frolics annuel organisé au sein de la communauté. Elle a également eu un rôle de leadership dans un certain nombre d’initiatives liées à la lutte contre le cancer. Mme Ehaloak est une bénéficiaire de la Médaille du jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II.