Ce que nous ont dit les personnes 2ELGBTQI+

Nous avons tenu une réunion avec des organismes, des défenseurs et des personnes représentant les communautés 2ELGBTQI+ autochtones. Lors de cette réunion, les organismes de soutien aux Autochtones bispirituels et transsexuels ont insisté sur l’importance que la SJA prévoit des systèmes de soutien pour les personnes bispirituelles et trans.

2ELGBTQI+ Nombre d'énoncés par sujet
Version texte

Un diagramme à barres présente le nombre de fois que 4 principaux thèmes ont été abordés par des participants de séances de mobilisation avec les personnes Deux Esprit, Lesbiennes, Gaies, Bisexuelles, Transgenre, Queer, Intersexuées, Plus :

  • Les personnes Deux Esprit, Lesbiennes, Gaies, Bisexuelles, Transgenre, Queer, Intersexuées, Plus : 8 fois
  • Rôle des Aînés dans le système de justice : 4 fois
  • Renforcer les capacités des communautés et des organisations autochtones : 4 fois
  • Meilleur financement des programmes de justice autochtone : 3 fois

Certains participants ont souligné que le système colonial avait modifié les façons dont les communautés percevaient et acceptaient les personnes 2ELGBTQI+ traditionnellement et que, pour que ces personnes puissent s’épanouir au sein de la collectivité, il allait falloir miser sur l’éducation. La question de l’éducation a été envisagée sous deux angles différents : la nécessité de sensibiliser les personnes qui travaillent au sein du système de justice aux besoins et aux considérations propres aux personnes 2ELGBTQI+, et la rééducation des communautés autochtones sur l’importance traditionnelle et culturelle des personnes 2ELGBTQI+ qui s’est perdue dans la vision coloniale du monde qui leur a été imposée.

[Traduction] « L’aspect le plus important de ce parcours est l’éducation, la rééducation de notre propre peuple au sujet de l’identité des personnes autochtones queers bispirituelles, parce que les croyances et les perceptions des colonisateurs nous ont tellement influencés que l’homophobie, aussi déplorable soit-elle, est aujourd’hui bien vivante dans nos communautés, à l’intérieur comme à l’extérieur des réserves. »

De plus, les défenseurs des droits des personnes 2ELGBTQI+ ont souligné la nécessité d’accroître le financement des programmes spécialement conçus pour la communauté 2ELGBTQI+, et de veiller à ce que ce financement demeure distinct des autres volets de financement. Les participants ont indiqué que l’idéal serait de mettre en place un modèle qui prévoirait différents fonds pour répondre aux besoins des différentes communautés, de façon à ce que les organismes ne se fassent pas concurrence pour obtenir du financement.

[Traduction] « Il devrait y avoir un volet de financement distinct pour les hommes autochtones, un volet de financement distinct pour les garçons autochtones, un volet de financement distinct pour les femmes autochtones, un volet de financement distinct pour les filles autochtones, et un volet de financement distinct pour les Autochtones queers bispirituels afin que nous n’ayons plus à rivaliser avec nos proches. Je pense qu’il est important de le rappeler. »

Les personnes 2ELGBTQI+ ont également parlé de l’anxiété qu’elles ressentent lorsqu’elles doivent interagir avec la police et du peu de compréhension dont le système fait preuve à leur égard. Les participants ont souligné que, souvent, les personnes autochtones 2ELGBTQI+ ont vécu encore plus de traumatismes et ont connu une stigmatisation et un isolement encore plus grands. Ils ont mentionné que la prise en compte des traumatismes dans un contexte de soins, de guérison et de justice était peut-être encore plus importante dans le cas des personnes autochtones 2ELGBTQI+ qu’elle peut l’être dans le cas des Autochtones n’appartenant pas à la communauté 2ELGBTQI+.

[Traduction] « J’ai appris à connaître les personnes bispirituelles et à les apprécier et à apprécier ce qu’elles nous apportent. Je suis conscient que la colonisation a eu d’énormes répercussions à cet égard. La discrimination, la brutalité qui subissent les personnes bispirituelles, le manque de compréhension—même de la part de membres de nos communautés—s’ajoutent aux répercussions des traumatismes intergénérationnels. Parce que cela nous a été enlevé. Cette compréhension, la compréhension de l’acceptation des autres. La colonisation a eu un impact énorme sur notre peuple. Il faut voir comment les soins tenant compte des traumatismes affectent les personnes bispirituelles. »