Les ententes relatives à la garde des enfants : caractéristiques et répercussions

2004-FCY-3F

3. LACUNES ET FAIBLESSES DES COMPTES RENDUS DE RECHERCHE

Les publications en sciences sociales sur les ententes de garde, notamment la garde partagée, comportent certaines lacunes et faiblesses qui ont nui à la présente étude[4].

3.1 Sujets de recherche

Il existe relativement peu d’études sur les facteurs qui influent sur les types d’entente de garde que choisissent les parents après une séparation ou un divorce ou sur les conséquences de ces décisions pour les enfants et leurs parents. Ainsi, il n’existe pas de données sur le nombre et les caractéristiques des parents a) qui vivent aujourd’hui les mêmes ententes de garde qu’ils avaient choisies au début; b) qui se sont entendus sur des modalités de garde particulières après une médiation ou une négociation; c) qui ont été contraints par le tribunal de conclure une entente particulière. L’évolution des ententes de garde au fil du temps, par exemple, le passage d’une garde partagée à une autre entente, n’a guère été examinée, de sorte que les raisons qui sous-tendent ces changements ne sont pas bien comprises. De plus, nous savons peu de choses sur la façon dont la garde partagée est vécue concrètement au quotidien. [TRADUCTION] « En général, la façon dont les parents conçoivent, structurent et gèrent la coparentalité après le divorce est peu connue » (Arendell, 1995a). Les données sur les coûts associés à différentes ententes de garde sont également très limitées.

Peu de données sont disponibles au sujet des conséquences des ententes de garde sur des enfants d’âges différents. Selon Nord et Zill (1996), les questions suivantes sont rarement explorées :

  • Les meilleures ententes de garde sont-elles en fonction de l’âge des enfants?
  • L’influence d’un facteur donné varie-t-elle en fonction du stade d’évolution de l’enfant? Par exemple, le conflit qui oppose les parents est-il plus ou moins dévastateur lorsque les enfants sont tout petits, lorsqu’ils sont d’âge scolaire ou lorsqu’ils sont adolescents?
  • Les différents facteurs susceptibles d’influer sur la garde varient-t-ils en fonction du tempérament ou d’autres caractéristiques des enfants? Ainsi, les enfants qui sont extravertis et ceux qui sont gênés réagissent-ils différemment au conflit qui oppose leurs parents ou aux problèmes d’adaptation du parent avec lequel ils habitent?

Bien que les chercheurs aient tenté de répondre à la question de savoir quelle était l’entente qui convenait le mieux aux enfants quand un différend majeur opposait des parents en instance de divorce, seules une ou deux études de bonne qualité y ont directement répondu. Des recherches plus poussées devraient donc être menées sur le sujet.

3.2 Méthodologies

3.2.1 Échantillonnage

Les chercheurs utilisent fréquemment des échantillons, non choisis au hasard, de couples qui se séparent ou qui divorcent. De plus, ils mettent l’accent sur les familles de la classe moyenne. Les données sur les familles qui ne font pas partie de la classe moyenne ou qui appartiennent à des groupes minoritaires sont ténues. Bon nombre de recherches portent sur des échantillons de commodité, comme des échantillons de volontaires ou de couples qui participent à un programme de médiation ou encore de couples référés à des services de consultation (échantillons cliniques). Les exceptions à cette règle générale sont les études fondées sur les données de l’Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes (ELNEJ) menée par Statistique Canada et Développement des ressources humaines Canada, ainsi que diverses enquêtes nationales menées aux États-Unis. Par conséquent, la possibilité d’un biais dans le choix des participants à l’étude, par suite de l’utilisation d’échantillons non choisis au hasard, constitue une lacune majeure des comptes rendus de recherche sur les ententes de garde après une séparation ou un divorce.

3.2.2 Données judiciaires par opposition aux données d’enquêtes

Certaines études reposent exclusivement sur des données judiciaires. Or, dans la vie de tous les jours, les ententes de garde sont souvent bien différentes de celles consignées dans les dossiers des tribunaux (Maccoby et Mnookin, 1992). Les facteurs associés aux types d’ententes ainsi consignées ne sont pas forcément les mêmes que ceux qui influeront sur l’entente à long terme. Il est nécessaire d’utiliser davantage de données d’enquête, notamment des données longitudinales sur les couples qui divorcent, pour aborder un certain nombre de sujets de recherche, comme l’ampleur et la nature de l’évolution du conflit opposant les parents au fil des ans, l’adaptation des enfants au divorce et les raisons qui sous-tendent les modifications apportées aux ententes de garde.

3.2.3 Méthodes transversales par opposition aux méthodes longitudinales

La méthode transversale vise à comparer différents groupes de personnes à la même époque, tandis que la méthode longitudinale consiste à recueillir des données auprès des mêmes personnes au cours de deux ou trois périodes ou « cycles ». Vu son coût moindre et son cadre temporel limité, la méthode transversale est utilisée de préférence à la méthode longitudinale dans la plupart des recherches. Or, la méthode transversale comporte un certain nombre de désavantages, notamment l’impossibilité d’utiliser des mesures de contrôle pour évaluer la dynamique familiale avant la séparation et l’impossibilité de tenir compte de l’adaptation des parents et des enfants[5]. Les données transversales ne permettent donc pas de brosser un tableau complet des conséquences de ces facteurs sur les ententes de garde ou sur les rôles parentaux. Dans les études où les problèmes familiaux préexistants ne sont pas pris en compte, il arrive souvent que les effets de la séparation soient exagérés.

3.2.4 Sources des données

Quelques-unes des études les plus sophistiquées et les plus rigoureuses concernant les ententes de garde ont été menées en Californie; ainsi, le Stanford Child Custody Project s’est déroulé dans deux comtés situés près de San Francisco. D’autres études ont également été limitées à des collectivités locales des États-Unis plutôt que de couvrir l’ensemble du pays. Les seules recherches sur les dépenses, que les parents ne résidant pas avec leurs enfants engagent pour les visites ou les contacts, ont été menées en Australie. On ne sait pas dans quelle mesure les conclusions de ces recherches s’appliquent au Canada.

Sous réserve de certaines exceptions, tant dans les enquêtes que dans les recherches de moindre envergure, les comptes rendus relatifs aux expériences vécues après la séparation et au bien-être de l’enfant se fondent sur les commentaires des parents (surtout des mères). Les pères sont généralement exclus du modèle d’étude. Des problèmes de validité se posent en ce qui concerne l’évaluation par les parents de l’adaptation de leurs enfants. Il se peut que les parents soient réticents à révéler les problèmes que vivent leurs enfants, de sorte que l’évaluation subjective qu’ils font de leur adaptation au divorce peut susciter des doutes. Il se peut aussi que les parents ignorent certains problèmes de comportement de leurs enfants, comme une activité délinquante. Relativement peu de chercheurs menant des enquêtes et des études de moindre envergure interrogent les enfants ou les évaluent d’une autre façon (p. ex., en consultant les enseignants).

3.2.5 Autres problèmes

Comme est difficile de trouver des parents et des enfants qui vivent des ententes de garde inhabituelles, telles que des ententes de garde exclusive de tous les enfants par le père, de garde exclusive d’un ou de plusieurs des enfants par l’un ou l’autre des parents et de garde partagée, une bonne partie des recherches menées sur ces divers types d’ententes se fonde sur des échantillons de petite taille qui ne sont pas représentatifs et qui se composent de personnes issues de certaines collectivités bien précises. En raison des frais énormes et d’autres problèmes inhérents à l’obtention d’un échantillon suffisamment représentatif à des fins d’analyse, ces ententes n’ont pas été étudiées correctement. C’est l’une des raisons pour lesquelles bon nombre d’analyses renvoient les questions sur les ententes de garde à des études de plus grande envergure, comme ce fut le cas au Canada pour les questions de garde et de droit de visite, qui ont été ajoutées à l’Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes.

Par ailleurs, certaines recherches, même celles qui ont été publiées à la fin des années 1980 et au début des années 1990, reposent sur des données qui remontent à deux décennies. Or, de nombreux aspects des ententes de garde ont changé au cours des 20 dernières années.

3.3 Analyse

Peu d’analyses multidimensionnelles de régression ou de régression logistique ont été entreprises dans les recherches sur les conditions de résidence. Comme un certain nombre de variables indépendantes (telles que le revenu familial ou le conflit opposant les parents) influent sur une variable dépendante (les conséquences pour les enfants), il devient important de déterminer laquelle des variables indépendantes est fortement associée à la variable dépendante, compte tenu des différentes corrélations pouvant exister entre les variables indépendantes. L’analyse multidimensionnelle permet de déterminer l’influence relative de tous les facteurs pouvant jouer sur la variable dépendante. Dans la mesure du possible, tous les facteurs de confusion devraient être inclus dans l’analyse. Ainsi, afin de déterminer les conséquences des ententes de garde sur le bien-être des enfants, l’analyse devrait tenir compte de la situation socioéconomique : les variables inhérentes à la classe sociale, comme le revenu des parents, influent sur le bien-être des enfants et sont associées de près aux modalités de garde.

Comme bon nombre d’enquêtes sont menées pour des raisons autres que l’étude des ententes sur la garde des enfants, il arrive souvent que les variables nécessaires à un examen exhaustif de la garde ne soient pas disponibles. Il est donc difficile de faire des analyses, car la source des données ne permet pas d’accéder à tous les renseignements utiles.

Enfin, les enquêtes américaines sont fréquemment menées auprès de personnes qui n’ont jamais été mariées et ne permettent donc pas d’évaluer la situation familiale (parents divorcés ou séparés par opposition aux parents qui n’ont jamais été mariés), ce qui peut changer les rapports entre les variables. Des différences majeures touchant de nombreux aspects de la garde, du droit de visite et des pensions alimentaires pour enfants ont été observées selon divers types d’unions dans l’Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes qui a été menée au Canada (Marcil-Gratton et Le Bourdais, 1999) et, à notre avis, ces différences seraient encore plus marquées aux États-Unis.

3.4 Résumé et conclusions

Plusieurs faiblesses ont été relevées dans les publications en sciences sociales sur les ententes de garde, notamment des lacunes majeures au niveau des sujets examinés, des failles d’ordre méthodologique, surtout en ce qui a trait à l’échantillonnage, et des analyses incomplètes.

La qualité des recherches disponibles sur la garde des enfants est loin d’être uniforme et certaines recherches sont de piètre qualité. Dans certains cas, les préjugés du chercheur semblent nuire à la validité des conclusions tirées. Ces commentaires s’appliquent principalement aux documents qui n’ont pas bénéficié d’un examen rigoureux par les pairs, mais même certains articles de publications, sans doute approuvés par des collègues, sont biaisés, habituellement en faveur de la garde partagée. Des recherches de qualité inférieure, présentées dans des revues contrôlées par des pairs, sont plutôt publiées dans des revues moins prestigieuses et dans des documents qui remontent aux années 1980 ou avant. Certains articles renferment même des conclusions trompeuses et des citations inexactes, ce qui est plutôt problématique. Ainsi, dans certains documents, une étude est citée à l’appui d’une généralisation, mais cet appui ne se retrouve pas dans l’étude originale.

Malgré les failles des publications sur les ententes relatives à la garde des enfants, il existe plusieurs études fort valables et bien conçues.

Date de modification :